Un projet d’implantation d’une entreprise dédiée à la transformation du bois dans la vallée du Thoré  au lieu-dit la Trille (derrière chez Valéo), à cheval sur les communes de Mazamet et St Amans Soult,  est en cours d’élaboration pour valoriser localement le bois Tarnais.

Deux lectures du projet s’opposent

Un collectif vient de se créer pour dénoncer ce projet. Il estime que le dossier est surdimensionné et en totale inadéquation avec la protection de l’environnement. 

Thomas Brail, qui fait partie de ce collectif opposé à la scierie, déjà connu pour grimper dans les arbres contre leur abattage, dénonce sa taille et parle d'une "méga scierie". 

"Ce qui est impactant c'est la grosseur du projet" déplore-t-il:

 

Le maire de Mazamet, Olivier Fabre, lui, défend ce dossier qui sera selon lui "respectueux de l’environnement" par de nombreux aspects.

"C'est un projet d'économie verte en circuit court du bois local" a-t-il expliqué:

 

Et le maire de Mazamet de conclure « il faudrait être fou pour refuser un projet à 200 emplois qui injectera des dizaines de millions d’euros dans l’économie locale ».

Les élus de l’agglomération Castres-Mazamet et de la vallée du Thoré voient ce projet à La Trille d’un bon œil , créateur d’emplois et défendent cette implantation.

Il est porté par une société familiale alsacienne (SIAT) et rentrerait parfaitement dans le cadre de la création d’une  filière bois, de la production à la transformation, voulu dans le parc régional du Haut-Languedoc. 

A Mazamet, le Maire a aussi expliqué que ses concitoyens seront bien entendu informés et pourront poser toutes les questions le moment venu. "Y aura de la concertation!":

 

Mais Thomas Brail dénonce le manque d’informations sur ce projet.

Et selon lui, "il est désastreux car il va utiliser 70 hectares [...] pour très très peu de création d'emploi ":