Après les révélations, il y a quelques jours, sur un trafic de faux passes sanitaires dans un centre de vaccination de Muret et l’interpellation des principaux suspects mercredi 20 octobre, l’enquête avance. Au total, dix-sept mis en cause ont été interpelés et placés en garde à vue. Ce vendredi, deux d’entre eux ont été déférés et présentés à un juge d’instruction en vue de leur mise en examen. Ces deux individus sont poursuivis pour escroquerie, mise en danger d’autrui et fraudes au pass sanitaire.

Pour rappel, tout avait démarré l'été dernier, lorsqu'une jeune femme travaillant au centre de vaccination de Muret avait probablement utilisé à des fins frauduleuses les accès réservés aux médecins du centre, des codes permettant de générer des passes sanitaires. C'est ainsi que les fameux sésames auraient "fuité". Au total, environ 140 personnes en auraient bénéficié selon le parquet toulousain. « Les vrai-faux pass étaient revendus entre 100 et 380 euros pièce […] sur le réseau Snapchat » précise le parquet. Aides-soignants, employés d’Ehpad, kinés, préparateurs en pharmacies auraient ainsi profité de la magouille.

 

L'enquête se poursuit

 

« Une attention particulière sera donnée à ceux qui ont contourné l’obligation vaccinale à raison de leur emploi dans le secteur de la santé », avertit également le parquet.

L’enquête, confiée au juge d’instruction, se poursuit dans le but d’identifier d’éventuels autres auteurs du trafic et ses bénéficiaires.

 


Voir aussi

Haute-Garonne

08/12/2021 22:58

L’ancienne porte-parole de Génération Identitaire s’est fait...

Haute-Garonne

08/12/2021 13:21

Le projet Exilios d’une équipe étudiante de l’Insa a remporté le...

Haute-Garonne

08/12/2021 12:15

C'était une demande de deux associations et un syndicat.
...