L’imam de la mosquée d’Empalot a été relaxé à Toulouse, ce mardi 14 septembre 2021. Mohamed Tataïat était poursuivi pour incitation à la haine et à la violence, après un prêche du 15 décembre 2017 considéré par l’accusation comme antisémite. Il avait été diffusé sur les réseaux sociaux. Le parquet avait requis 6 mois de prison lors de l’audience du 29 juin devant le tribunal correctionnel.

Toulouse : 6 mois de prison avec sursis requis contre l'imam de la mosquée d'Empalot

Les juges toulousains ont considéré qu’il y avait eu "imprudence" à utiliser ce paragraphe violent du Coran, mais "pas de volonté raciste ou antisémite".

Abdallah Zekri, délégué de la grande mosquée de Paris pour le sud-ouest était venu soutenir l'imam toulousain présent lors du délibéré. Selon lui expliquer ce "hadith" "n’était pas antisémite" : "ce n'est pas lui qui l'a écrit, on lui a demandé d'expliquer et il a expliqué [...] il s'est excusé sur la mauvaise interprétation de ses propos. Et a toujours une grande amitié pour la communauté juive". Me Jean Iglesis, défendait l’imam toulousain. Il s’est dit satisfait que le tribunal ait suivi son argumentation "considérant que le principe de laïcité ne permettait pas d'interdire à un religieux de lire et commenter des textes sacrés dans les limites de la loi".

Les parties civiles sont déboutées de leurs demandes. Le parquet de Toulouse a 10 jours pour faire appel.

 

Photo : Abdallah Zekri, délégué de la grande mosquée de Paris pour le sud-ouest

 


Voir aussi

Haute-Garonne

22/09/2021 17:12

Selon des témoins, la victime aurait sauté d'un pont au dessus de la rocade.

Haute-Garonne

22/09/2021 10:53

Cette affaire dramatique pose-t-elle la question de l'accompagnement et de la réponse...