La mairie de Toulouse a décidé mardi de déprogrammer des ateliers de lecture pour enfants animés par des drag-queens dans une de ses médiathèques, en raison des réactions suscitées par l'évènement. "Ce choix de programmation - qui n'a donné lieu à aucun visa ou aval de la part des élus - peut déstabiliser une partie du public. Ce n'est évidemment pas la volonté de la Collectivité", explique la mairie de Toulouse, dans un communiqué.

"Dans un souci d'apaisement", poursuit la mairie, la lecture initialement destinée à un jeune public et prévue le 18 février "sera réorientée pour n'accueillir qu'un public majeur". "Certaines réactions peuvent amener du trouble à l'ordre public", ajoute-t-on du côté de la mairie. La Manif pour tous s'était indignée sur Twitter de l'organisation de cette lecture et un groupuscule baptisé Furie française, et se présentant sur Instagram comme "mouvement de jeunesse communautaire toulousain et enraciné", avait lancé une pétition contre l'évènement.

Le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc (DVD), compte d'ailleurs demander "à Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, la dissolution du mouvement Furie française, à l'origine des menaces et du trouble à l'ordre public", souligne encore le communiqué de la mairie. Mardi dans l'après-midi, la pétition en ligne avait été supprimée mais selon des medias toulousains, elle avait été accompagnée lors de sa publication de réactions violentes et de menaces émanant de certains internautes. L'atelier de lecture initial entendait "sensibiliser le jeune public à la différence, de manière ludique", selon la mairie.

 

Les réactions 

L'un des deux lecteurs, Shanna Banana, ne comprenait pas ce choix de la mairie de Toulouse : "ce revirement de situation, par complaisance, vient balayer d'un revers de manche tout notre travail"  ; "on n'est pas là pour dire de faire comme nous, mais plutôt pour ouvrir le champ des possibles et montrer qu'on peut penser différemment". Le parti d'Eric Zemmour s'inscrivait en faux : "nous nous sommes donnés pour mission de protéger les enfants des offensives et des idéologies, même à considérer ce sujet comme ayant droit au débat" réagissait de son côté Arthur Cottrel du parti Reconquête à Toulouse. 

 

 

avec AFP


Voir aussi

Haute-Garonne

02/02/2023 14:33

Le président du TFC, Damien Comolli, s'est exprimé ce jeudi matin sur la...

Haute-Garonne

02/02/2023 14:22

Selon nos informations, neuf trafiquants présumés sont actuellement entendus en...

Haute-Garonne

02/02/2023 14:00

La surface du fuselage des A350 se dégradait.

...