Sentiment mitigé pour Christophe Ramond à la sortie de l'Elysée

Sentiment mitigé pour Christophe Ramond à la sortie de l'Elysée
Tarn
Par Pauline Schaller

Le président du Tarn était invité ce jeudi par Emmanuel Macron dans le cadre du grand débat national.


Les présidents des départements étaient reçu hier (jeudi) à Paris par le Président de la République et le Premier Ministre. Dans le cadre du grand débat national, ils ont pu exposer directement leurs doléances, leurs critiques ou leurs porpositions. Le président du Conseil Départemental du Tarn, Christophe Ramond a fait le déplacement, il a interpellé Emmanuel Macron et Edouard Philippe notamment sur la fiscalité  dans le département et sur la limitation aux 80km/h. Sur ce point, le président tarnais avait proposé, il y a plusieurs semaines, que le Tarn soit un département pilote pour évaluer l’efficacité du passage généralisé aux 80 km/h. Christophe Ramond a souligné le caractère rural du département du Tarn, et les habitants qui passent de nombreuses heures au volant. "Il existe d'autres pistes pour améliorer la sécurité routière" selon lui. Edouard Philippe a expliqué vouloir attendre la fin des consultations dans le cadre du grand débat pour prendre une décision.Il faudra donc encore patienter quelques mois.

L'intégralité de l'interview de Christophe Ramond est à retrouver ci -dessous. Le président tarnais était en direct sur notre antenne :

Christope Ramond, président du Conseil départemental du Tarn.

 

Dans l'ensemble, Christophe Ramond a quitté l'Elysée avec un sentiment mitigé. S'il a été écouté par Emmanuel Macron et Edouard Philippe, il ne s'ait pas pour autant senti entendu, et a l'impression ne ne pas avoir obtenu toutes les réponses à ses questions.


Voir aussi

Tarn

20/03/2019 11:45

Heureusement, personne n'a été blessé.

...

Lire la suite
Tarn

20/03/2019 10:31

Le régiment castrais commande actuellement le groupement Centre de Sentinelle. Reportage...

Lire la suite
Tarn

20/03/2019 09:55

Les agents sont poursuivis pour non assistance à personne en danger.

...

Lire la suite