Scandale Buitoni à Perpignan : "même à l'accouchement, je n'ai jamais eu de douleurs comme ça", témoigne une victime

Cette mère de famille a dû être hospitalisée six jours après avoir consommé une pizza de la gamme Bella Napoli. Elle a porté plainte pour "blessures involontaires".

Scandale Buitoni à Perpignan : "même à l'accouchement, je n'ai jamais eu de douleurs comme ça", témoigne
100% RADIO
Scandale Buitoni à Perpignan :
Pyrénées-Orientales
modifié le 06/05/2022 à 09:33


C’est peut-être le plus grand scandale alimentaire français de ces 20 dernières années, et c’est dans les Pyrénées Orientales qu’il se poursuit aujourd’hui. Une nouvelle plainte a été déposée ce mercredi 5 mai à Perpignan concernant une contamination à deux bactéries après la consommation d’une pizza Buitoni de la gamme Bella Napoli. C'est une habitante de Torreilles qui en a été victime. 

Hospitalisée 6 jours, deux bactéries ont été identifiées

Pour rappel, la marque du groupe Nestlé a déjà été la cible de plusieurs plaintes après des intoxications de victimes, notamment d’enfants, pour la consommation de pizzas Fraîch’up. Cette fois, c’est une mère de famille de Torreilles qui a déclaré avoir consommé le 27 mars dernier une pizza Bella Napoli.

Christina, 34 ans, a été hospitalisée deux jours plus tard pendant près d’une semaine, avec de lourds symptomes : des douleurs abdominales très fortes, des diarrhées et vomissements virulents, des maux de tête. Elle a notamment dû être traitée sous morphine et antibiotiques. 

Sur place le verdict tombe, la patiente est contaminée à deux bactéries, la E.Coli (comme pour le scandale "Fraîch'up) et la Shigella. Christina était loin de se douter qu’un simple plat surgelé était la cause de son état. "Les premiers jours, j'avais très peur, parce que je ne savais pas ce que j'avais. Même à l'accouchement de mon fils, je n'ai jamais eu de douleurs comme ça", témoigne la jeune maman.
 

Christina, victime de l'intoxication


La peur pour son fils

Un mois après, la plaignante se dit toujours "extrêmement fatiguée". Elle doit encore effectuer des analyses pour contrôler son foie qui a été fragilisé lors de son hospitalisation. Elle et son mari ont tout de suite pensé à leur enfant. "En fait je me sens coupable, juste le fait d'avoir demandé à mon fils s'il voulait manger la pizza. J'imagine s'il avait dit oui ce jour-là.  Parce que les douleurs que j'ai eu, pour un petit de 3 ans, c'est impossible qu'il gère ça."

C'est justement en pensant aux drames et ces enfants morts après avoir consommé une pizza Buitoni que Christina et son compagnon ont décidé d'agir. Ils ont porté plainte pour "blessures involontaires". Au niveau national, une enquête est même ouverte pour "homicides involontaires" et "mise en danger de la vie d’autrui" depuis les précédents cas avec les pizzas Fraîch'up. Mais selon l’avocat de la famille de Christina, Me Debuisson (avocat également de nombeuses autres victimes du scandale Buitoni), "il y a un temps de réactivité anormal" des instances judiciaires et sanitaires sur ces dossiers.
 

Christina


"Que cette marque enlève ses pizzas avant que d'autres ne tombent malade"

"Nous espérons qu’enfin la justice se réveille.  Alors que des enfants sont morts et que de nombreux ont été intoxiqués avec des lésions graves et des séquelles à vie, Nestlé n’a toujours pas présenté ses excuses auprès des familles. Pas un moindre mot d’empathie, et ça, c’est inadmissible", déplore Me Pierre Debuisson. "Je veux que cette marque enlève ses pizzas avant que d'autres ne tombent malade", demande de son côté la Torreillane, qui ira au bout de son action.

"Je suis en colère, surtout pour les familles et les enfants touchés. Cela fait un mois qu'il y a tout ça, et quand je vois que les pizzas sont toujours en vente, qu'il y a deux enfants décédés à cause d'une autre pizza, je ne trouve pas ça normal", explique Christina. Il s'agit maintenant pour son avocat que les instances s'activent. L'Agence Régionale de Santé n'a toujours pas demandé le retrait des pizzas Bella Napoli et il n'y a "toujours pas de juge d'instruction désigné dans ce dossier", selon Me Debuisson. 

Il souhaite que "Nestlé soit poursuivi, puisqu’il y a une enquête ouverte pour homicides involontaires, blessures involontaires, et mise en danger de la vie d’autrui. Et il est évident que les personnes qui sont à l’origine de ces négligences criminelles devront être traduites en justice."

 

Me Debuisson, avocat toulousain des victimes et de leurs familles
Christina


D'ailleurs, après Fraîch'up et Bella Napoli, une troisième gamme de pizza de la marque Buitoni est mise en cause par une famille de consommateurs du Poitou : la gamme "Four à Pierre". Une plainte devrait aussi être déposée par la famille.

 

 

J.B. (témoignage recueilli par Margaux Alix)
 


Voir aussi

Pyrénées-Orientales

29/06/2022 16:02

Cela fait maintenant bien plus d'une journée que les pompiers luttent contre les...

Pyrénées-Orientales

29/06/2022 10:06

Les pompiers des Pyrénées-Orientales ont vécu une journée noire ce...

Pyrénées-Orientales

28/06/2022 15:09

Les pompiers catalans ont vécu l'une des journées les plus difficiles de ces...