La décision est tombée ce jeudi en fin de journée. Et même s'ils s'y attendaient la pillule est difficile à avaler pour les salariés de New EAS à Perpignan

Les juges du tribunal de commerce ont tranché en faveur de l'offre de reprise de Sabena Technics. La société prend les reines de New EAS dès vendredi.

L'entreprise de maintenance aéronautique perpignanaise New EAS avait été placée en redressement judiciaire fin octobre. Ce jeudi les juges devaient sceller son avenir : soit ils acceptaient l'offre de continuation de l'actuel président Bruno Lechevin, soit il choisissait un repreneur.

Pour les salariés de New EAS c'est la douche froide. Ils redoutaient que les juges optent en faveur de Sabena car leur plan de reprise prévoit 62 licenciements ainsi qu'un accord d'entreprise 39 heures payées 35.

Ils se sont d'ailleurs mobilisés lundi mais aussi ce jeudi devant le tribunal avec pétards, fumigènes, porte voix et un slogan :  "La Sabena on n'en veut pas". Ils sont aujourd'hui dépités.

Benoit Sabench représentant des salariés

Vu le climat de défiance des salariés il semblerait que l'on se dirige tout droit vers un conflit social. Ils pourraient se mobiliser dès ce vendredi.


Voir aussi