À l'aller, ça s’était plutôt bien passé. Lors de la première journée de coupe d'Europe le 11 décembre dernier, les Toulousains sont venus à bout des costauds Munstermen. Une pénible victoire, 18 à 13, arrachée sur les terres irlandaises au terme d'une longue guerre de tranchées. Les rouges et noirs se préparent au match retour dimanche à 16h, cette fois à la maison. Et comme le dit Cyril Baille "Ça va être costaud". Car les Irlandais jouent leur qualification, déjà acquise côté stadistes. "C'est une très grande équipe qu'on redoute énormément", poursuit l'international toulousain. "Même si on gagne souvent, on n'a jamais mis 20 ou 30 points d'écart non plus." 

"On sait combien c'est difficile de gagner contre le Munster" ajoute son coéquipier Romain Ntamack. "Ils ne vont rien lâcher. On s'attend à beaucoup d'agressivité, beaucoup de combat dans les rucks." Dimanche les Toulousains pourront compter sur leur public, dans un stade Ernest Wallon comme souvent à guichets fermés. "On reçoit un soutien incroyable, ça nous fait vraiment plaisir. Et dimanche, on en aura besoin", ajoute le demi d'ouverture. Jouer à la maison, ça change tout ? "C'est une évidence", pour Ugo Mola, entraîneur du Stade. "Les équipes qui jouent à domicile dans les phases finales vont presque toujours plus loin dans la compétition."

 

 

 

Dernier match avant le départ des internationaux

Toutefois avant de penser aux huitièmes, l’objectif est déjà de terminer les phases de poule avec les honneurs, dans un groupe B très "compact". Ce sera aussi le dernier match de l'hiver avec l'effectif complet. Onze joueurs toulousains sont appelés pour jouer en équipe de France pendant le tournoi des Six Nations qui débute le 4 février (le 5 pour les Bleus, avec un premier match contre l’Italie)."On a mieux anticipé les absences cette année grâce à la qualité de notre effectif" se réjouit Ugo Mola.

L’entraîneur connaît le danger, physique et mental, qui guette les joueurs soumis à un rythme effréné pendant les compétitions internationales. Mais pour lui, ce n’est pas forcément une mauvaise chose.  "Je crois que nos internationaux ont besoin de jouer des matchs de haut niveau”, détaille-il. “Regardez L’Irlande, elle a le problème inverse: les joueurs n’ont pas l’habitude d’enchaîner les gros matchs. Résultat, quand elle arrive en coupe du monde, il lui manque un truc.” Pour lui, le plus important est de prêter attention à chacun de ses joueurs, car tous n'ont pas le même "capital physique" ni le même rythme.

Marie-Dominique Lacour

Stade Toulousain-Munster, dimanche 22 janvier à 16h au stade Ernest Wallon. À suivre en direct sur 100 %


Voir aussi

Haute-Garonne

02/02/2023 14:33

Le président du TFC, Damien Comolli, s'est exprimé ce jeudi matin sur la...

Haute-Garonne

02/02/2023 14:22

Selon nos informations, neuf trafiquants présumés sont actuellement entendus en...

Haute-Garonne

02/02/2023 14:00

La surface du fuselage des A350 se dégradait.

...