Le Premier ministre a donné ce jeudi soir des précisions sur la mise en place du confinement partiel en France.

 

Le Premier ministre a commencé son intervention en évoquant l'attentat de Nice,  la nation partage votre douleur après "cette attaque ignoble et lâche". Jean Castex a salué l'intervention des forces de l'ordre "la riposte de l'Etat sera implacable" a-t-indiqué, ajoutant que le dispositif Sentinelle passera de 3000 à 7000 militaires. 

 

Le reconfinement en détails

Le "Président s'est exprimé devant la Nation" en imposant "un confinement adapté" a indiqué Jean Castex, "personne n'avait prévu une flambée de l'épidémie aussi rapide " a ajouté le Premier ministre. "Nous devons accélérer également" en cassant "la spirale épidémique".

Les contours ne seront pas les mêmes "car nous avons appris" depuis le printemps. Vous ne pourrez "quitter votre domicile que pour certaines raisons et avec attestation" : les courses, le travail, pour des motifs médicaux ou familiaux impérieux (convocation judiciaire ou pour aider des associations exerçant des missions d'intérêts général, aider un proche malade...). Des attestations pour les activités physiques ne pourront excéder 1 km. Les sports collectifs de plein air seront interdits. Mais les parcs et jardins resteront ouverts. Les guichets de Poste ou de banque resteront ouverts. Les examens seront maintenus. Impossible de recevoir des proches au domicile. Impossible de voyager au sein du territoire national sauf une tolérance pour les retours des vacances de la Toussaint. Dès à présent l'attestation est disponible sur le site du gouvernement. 

L'employeur et l'établissement scolaire des enfants pourront fournir une attestation de sortie. Jean Castex a détaillé la liste des commerces qui devront fermer : bars, restaurants, salles polyvalente, salles conférence, salles de spectacle, salles de sport, salons, foires, exposition. Les dérogations du printemps seront maintenues : laverie, garage, station-service, bureau de tabac, opticiens, magasins spécialisés d'informatique, télécommunication.

 

L'école maintenue avec un protocole strict

A l'école, le port du masque sera obligatoire des 6 ans, dès le CP. Des masques seront mis à disposition dans les écoles en cas d'oubli.Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a ajouté "depuis la rentrée de septembre, l'application des protocoles sanitaires a permis de n'avoir que peu de cas Covid. 8223 élèves sur les sept derniers jours et un peu plus de 2000 cas chez les personnels" donc "l'école est un espace sécurisé". Pour éviter le brassage entre les différents niveaux :

- l'accueil des élèves sera espacé dans le temps

- dans le second degré, une salle sera attribuée à chaque classe

- la restauration scolaire est maintenue

Le Ministre a précisé que l'aération et ventilation font partie du protocole, tout comme le nettoyage des locaux quotidiennement, le lavage des mains et la distanciation sociale. Il en va de même pour l'accueil périscolaire. Les chefs d'établissement des lycées auront quant à eux une souplesse pour s'organiser.

"Pour le supérieur, la règle est le distanciel" affirme Jean Castex. Seuls les travaux pratiques et les formations avec matériels spécialisés justifient le présentiel. Les restaurants universitaires fonctionneront seulement pour les repas à emporter. Les bibliothèques universitaires seront accessibles sur rendez-vous. 

 

En entreprise

Dans le milieu professionnel, le télétravail est la règle. Cependant toutes les entreprises qui ne sont pas fermées doivent continuer de fonctionner normalement comme dans le BTP, les industries, les activités agricoles. Le chômage partiel est maintenu pour les entreprises qui en ont besoin. 

 

Des mesures économiques pour les entreprises et commerces en difficulté

Bruno Lemaire, Ministre de l'économie, précise que 6 milliards d'euros par mois de confinement seront alloués au fonds de solidarité, 7 milliards à l'activité partielle. Les entreprises de moins de 50 personnes fermées pourront être exonérées des charges sociales. Pour les entreprises de moins de 250 employés, des aménagements vont être mis en place pour les paiements des loyers de restaurants, bars, hôtels, etc. Les bailleurs qui acceptent de renoncer au moins d'octobre, novembre et décembre, auront un crédit d'impôts de 30% des loyers perdus. Le Ministre a insisté sur le développement de la numérisation des entreprises pour mettre en place un click and collect.

 

Libérer de la place en réanimation

Olivier Véran, Ministre de la Santé, a demandé aux Agences Régionales de Santé de déprogrammer les interventions non-urgentes pour augmenter la capacité d'accueil en réanimation . 7000 soignants ont été formés pendant l'été aux techniques de réanimation. 

 

Un prochain point du gouvernement se tiendra dans deux semaines. 

 

Photo d'illustration (Toulouse 2020).