Le maire sera quand même jugé le 2 juillet.

 

L’affaire avait défrayé la chronique à Gaillac et plus largement dans le département du Tarn. Un dossier où apparaissait le nom du maire de la cité, Patrice Gausserand.   

Fin 2017, une plainte était déposée par les gérants de l’ancien bar La Bodega, située face à la maison des vins de Gaillac. Patrice Gausserand était soupçonné d’avoir fait pression sur les gérants de cet établissement pour qu’ils quittent les lieux. Pire, le maire avait-il manœuvré ainsi pour que Le Comptoir des Bastides, société civile immobilière dont il est actionnaire, puisse récupérer le site ? L’un des gérants de la Bodega avait enregistré une discussion pour le moins compromettante.

Après enquête de la section financière du Service régional de police judiciaire, le parquet décidait de poursuivre l’édile. Le maire de Gaillac sera jugé à Albi le 2 juillet pour des faits de prise illégale d’intérêts et corruption passive. Mais l’affaire prend une nouvelle tournure aujourd’hui, car l’un des accusateurs, Valérie Balester, dédouane Patrice Gausserand, s’excusant publiquement. Elle blanchit le premier magistrat de Gaillac tout en concédant "il n'a pas utilisé la bonne manière".

 

Valérie Balester