Procès Merah : Fettah Malki sera-t-il bientôt libre ?

Procès Merah : Fettah Malki sera-t-il bientôt libre ?
Haute-Garonne
Par Clémence Fulleda

INFO 100% - Ses avocats vont demander une libération conditionnelle.


On parle peu de lui, il était pourtant accusé aux côtés d'Abdelkader Merah, et contrairement au frère du tueur au scooter, le verdict en appel de la Cour d'assises spéciale de Paris lui a été plus favorable qu'en première instance.

Fettah Malki, qui a fourni deux armes, des cartouches et un gilet pare-balle à Mohammed Merah, a été condamné à 10 ans de réclusion criminelle ce jeudi 18 avril (l'avocat général avait requis entre 15 et 20 ans).
Soient 4 ans de moins qu'en première instance, puisqu'en 2017, il avait été condamné à 14 ans.

Abdelkader Merah a lui été condamné à 30 ans de réclusion criminelle (dont 20 ans de sûreté), 10 ans de plus que lors du premier procès, et surtout jugé coupable de complicité d'assassinats terroristes, alors qu'il avait été d'abord acquitté pour ces faits.

LIRE AUSSI > Procès Merah : Le frère du tueur au scooter condamné à 30 ans de réclusion criminelle

Le caractère terroriste écarté

A l'inverse, si les magistrats ont jugé Fettah Malki coupable d'assocations de malfaiteurs, ils n'ont pas retenu le caractère terroriste. 

Une satisfaction pour l'un de ses avocats, le Toulousain Me Alexandre Martin : "car au delà du fait que la peine est baissée, il a été reconnu que Fettah Malki n'était pas un terroriste. La justice a considéré que Fettah Malki n'avait aucune connaissance des actes projetés par Mohammed Merah" (qui a tué 7 personnes en 2012 à Toulouse et Montauban). Et l'avocat d'ajouter :  "En première instance on n'a pas parlé de lui, mais les juges ne l'ont pas oublié à la sortie... Tandis que là, la présidente (Xavière Siméoni, ndlr) l'a interrogé dans le détail pour lui permettre de s'exprimer et de se défendre."

Le "commercial" des Izards

Dès le premier jour du procès en appel, Fettah Malki a revendiqué une délinquance "normale, sans rapport avec la religion", déclarant, avant que les magistrats ne partent délibérer: "Je voudrais exprimer mes regrets par rapport au fait que j’ai donné une arme à Mohamed et mes pensées aux victimes. Pour le reste, je ne suis pas un terroriste."

Il avait même versé quelques larmes en s'excusant auprès des familles des victimes. 

Dans le quartier des Izards, à Toulouse, où il a grandi, Fettah Malki vendait et revendait (de la drogue, des voitures, des armes...), "sans se poser trop de questions", comme l'a pointé Xavière Siméoni lors de ce procès.

Me Alexandre Martin abonde : "Il était dans une affaire qui le dépassait complètement. A l'époque, c'était un petit délinquant de quartier, un "commercial", comme il se surnommait lui-même, qui avait des combines et pouvait obtenir beaucoup de choses. Je crois que ce procès va tout changer dans sa manière d'agir, qu'il est vacciné et qu'il ne mettra plus un pied dans la délinquance." 

Bientôt libre?

Et quand on lui demande combien de temps Fettah Malki va rester en prison, l'avocat répond : "Il peut déjà accéder à une libération conditionnelle, nous allons réfléchir aux modalités. Il est déjà recevable à ce type de remise en liberté ".

Fettah Malki est incarcéré depuis mai 2013.
 

Bientôt transféré à Toulouse?

En attendant, il retourne en détention à Montpellier, mais ses avocats comptent également demander son transfert à Toulouse. L'un de ses transferts entre Montpellier et Paris avait d'ailleurs été dénoncé par le syndicat UFAP-UNSA Justice, qui avait considéré que celui-ci n'avait pas été assez sécurisé.

 

Me Alexandre Martin, avocat de Fettah Malki, avec Clémence Fulleda pour 100%

Voir aussi

Haute-Garonne

21/05/2019 16:00

Victime d'une brouille entre mairie et Toec, le 6 juin le FCTT n'a plus...

Lire la suite
Haute-Garonne

21/05/2019 13:46

Annonce de la SNCF à la suite d'une panne informatique.

...

Lire la suite
Haute-Garonne

21/05/2019 09:36

Reportage au sein de la formation "Cuisine, mode d'emploi(s)" qui vient de...

Lire la suite