Céline Gardel, présidente de l'association « les 4 pattounes » a porté plainte auprès du parquet de Toulouse

 

382 chats disparus depuis près d'un an dans le nord toulousain. C'est le décompte réalisé par l'association « les 4 pattounes ». Un nombre très certainement loin de la réalité selon sa présidente Céline Gardel qui signale que « ce ne sont que les disparitions qui sont connues. Il y a d'autres victimes qui ne se sont jamais signalées ».

 

Une enquête ouverte par la communauté de brigades de Castelginest

 

Pour sensibiliser à ces disparitions inquiétantes, Céline Gardel, qui est également capitaine de police, a porté plainte auprès du parquet de Toulouse et envoyé un courrier aux maires des 25 communes concernés ainsi que 6 commandants de gendarmerie. La communauté de brigades de Castelginest a ouvert une enquête, toujours en cours. A ce stade, les différentes compagnies de gendarmeries sur le nord de Toulouse ont recueilli une quinzaine de plaintes concernant la disparition de chats. 

De son côté, la présidente de l'association essaye également de trouver une piste. Mais les recherches s'annoncent compliquées. « Il faudrait prendre en flagrant délit, explique-t-elle. Surtout une infraction c'est un élément moral et un élément matériel et cet élément matériel justement, pour l'instant on ne l'a pas ». La situation doit être cependant prise au sérieux puisque comme la capitaine de police le rappelle, « le vol d'animaux de compagnie est un délit puni de 45 000 euros d'amende et 3 ans de prison ».

Si la procédure ne venait pas à arriver à son terme, la présidente de l'association espère que sa démarche permettra de sensibiliser les forces de l'ordre ainsi que les propriétaires de chats au risque d'un possible trafic d'animaux « qui arrive en 3e position derrière le trafic d'armes et de drogues dans le monde. » Dans cette démarche, Céline Gardel a notamment demandé au chef de salle des caméras de la police municipale et nationale de Toulouse d'être vigilants. Elle espère à l'avenir « que les maires fassent preuve d'initiative sur leur propre territoire où ils ont compétence ».

Axel Mahrouga