Preneur d'otages de Blagnac : "Il était gentil"

Preneur d'otages de Blagnac :
Haute-Garonne
Par Clémence Fulleda

Le maire de Blagnac témoigne sur 100%. 


Yanis a passé sa deuxième nuit en garde-à-vue.

Ce jeune homme de 17 ans qui a pris quatre femmes en otage mardi 7 mai est toujours entendu dans les locaux du SRPJ. 
Il a été interpellé après avoir passé plusieurs heures dans un bar-tabac de Blagnac. Ce commerce rouvre d'ailleurs ce jeudi matin, mais la propriétaire et les salariées prises en otage ne travaillent pas.

LIRE AUSSI > Prise d'otages à Blagnac : toutes les otages libérées, le suspect interpellé

"C'était très stressant"

Le maire de Blagnac, Joseph Carles, témoigne ce jeudi sur 100%.

"Je n'avais jamais vécu cela. C'est très stressant cette incertitude qui pèse, ce climat de tension...", raconte Joseph Carles, qui a été prévenu par un appel du directeur départemental de la sécurité publique.

"Le commissariat de Blagnac était sur place en quelques minutes car les policiers patrouillaient pas très loin", explique-t-il. 

Un garçon "gentil"

Yanis était connu pour "des fugues, une déscolarisation et des petits larçins", dit encore Joseph Carles. "Mais les policiers municipaux vous diront qu'ils n'auraient jamais imaginé qu'il puisse conduire une telle prise d'otages". 

La gérante a expliqué qu'il n'était pas venu pour un braquage, pour autre chose. Pour quoi exactement? La question se pose encore aujourd'hui car les revendications de Yanis sont floues. Originaire de la cité Bélisaire de la ville, il avait laissé une lettre chez lui ou il se revendiquait d'une milice armée proche des gilets jaunes. Des gilets jaunes qui eux réfutent tout lien avec lui ainsi que l'existence d'une quelconque milice. 

Le maire de Blagnac a pu rencontrer et apporter son soutien aux quatre otages. "Bien sûr elles ont eu un moment de peur, mais elles n'étaient pas dans un état stress quand je les ai vues, elles pouvaient parler, se livrer", raconte-t-il. Elles disaient 'finalement ce preneur d'otages était gentil',  c'est le mot qu'elles ont employé." 
 

Une de ses connaissances, issue de la même cité, expliquait à 100% que "c'était encore un enfant", quelqu'un qui n'aurait "jamais embêté personne".

 

Des commerçants pas paniqués 

Lorsqu'on demande à Joseph Carles si les commerçants sont inquiets suite à cette prise d'otages, il assure que ce n'est pas le cas.

"Il ne faut pas dire que Blagnac est insécure. Il a choisi ce tabac comme il aurait pu choisir un commerce ailleurs qu'à Blagnac, il faut garder de la distance. Ce'st un cas isolé. J'ai vu des commerçants pour le 8 mai et je vous assure que personne ne fait de généralisation par rapport à tout cela."

 

Ecoutez le maire de Blagnac, Joseph Carles, dans le journal de 8h du 9 mai 2019 sur 100% : 

J. Carles avec C.Fulleda

Voir aussi

Haute-Garonne

25/05/2019 09:02

La gendarmerie de Haute-Garonne fait appel à votre vigilance.

...

Lire la suite
Haute-Garonne

24/05/2019 16:30

Son arrivée dans le staff de l'équipe de France est officielle !

...

Lire la suite
Haute-Garonne

24/05/2019 12:58

100% poursuit son développement. L’entreprise implantée Boulevard de...

Lire la suite