Entretien avec Ivo Danaf, président de l'UMIH 31 et gérant de boite de nuit.

 

Attablé dans son restaurant L'Ecluse monté en 2017 en bord de Garonne, le fringuant quinquagénaire Ivo Danaf piaffe d'impatience alors que les discothèques peuvent rouvrir à partir de ce vendredi 09 juillet 2021.

Celui qui possède "Le Purple", institution des nuits toulousaines depuis 20 ans, affirme pourtant que tous ses confrères de la Ville rose n'ont pas fait ce choix, "plus de la moitié des établissements ne rouvriront pas ce vendredi", la faute "au timing" car "juillet et août sont des périodes calmes à Toulouse".

Le Président de l'UMIH de Haute-Garonne (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie) a décidé de rouvrir sa boite de nuit "parce que ça fait 15 mois que nous nous battons pour rouvrir nos établissements, il fallait être là et retrouver les clients et amis". Depuis 15 mois le Purple c'était "le calme plat sinon la mort" surtout quand "on est habitué à être entouré de beaucoup de gens". A priori aucune boite ne fermera définitivement à Toulouse, alors que l'année 2020 a un temps fait craindre le pire "durant la première période après le premier confinement les discothèques étaient très mal indemnisées", puis à partir de décembre "grâce au travail des syndicats, l'Etat a décidé de nous donner 20% de CA pour nous maintenir à flot".

 

 

Des obligations sanitaires strictes

Le protocole sanitaire français implique de pouvoir prouver soit que vous êtes vacciné, immunisé ou alors que vous avez un test négatif. Les mesures "sont là" rappelle l'ancien boss de la Strada ou du Théatro, parce que "le but n'est pas de faire un cluster, juste faire la fête"

Ivo Danaf a recruté du personnel supplémentaire pour contrôler les QR Code "mais aujourd'hui avec les avancées techniques ça peut aller vite", "et nous demandons aux clients de venir un peu plus tôt pour fluidifier les files d'attentes, il nous tarde !".

S'il ouvre son établissement "a minima", l'ancien juriste qui a fait ses études à Toulouse "prie" depuis une semaine pour avoir des files d'attente à l'entrée de sa boite vendredi, "est ce que les jeunes qui ne sont pas tous vaccinés vont jouer le jeu ?" s'interroge-t-il. Et de conclure sur une note d'espoir, "peut-être cette réouverture des boites de nuit va-elle donner l'envie aux jeunes de se faire vacciner, pour pouvoir à nouveau faire la fête..."     

 

Photo via @Purple

Ivo Danaf.

Ivo Danaf.


Voir aussi