Les commandes de l'entreprise familiale vont bon train.

 

Depuis le début de la crise sanitaire, plus de 250 personnes ont succombé au coronavirus dans le Tarn. Pour l'entreprise Petiot Marcel et Fils, cette mortalité a été une épreuve. Granitiers depuis quatre générations à Lacrouzette sur le massif du Sidobre, ils ont dû répondre à la demande en monuments funéraires, qui représentent plus de 90% de leurs commandes.

 

"Quand ça nous est tombé dessus, ça a été difficile. Pendant le confinement général, on a eu une baisse d'intensité de travail, qui est reparti tout d'un coup. Avec tous ces décès, il fallait bien trouver une solution pour les enterrer dignement" explique Jacques Petiot, le patron.

 

A chaque vague épidémique, l'entreprise Petiot voit ses commandes en monuments funéraires augmenter. La période de novembre après la Toussaint notamment, a été intense. Béatrice Petiot, l'épouse du patron, pense avoir passé le plus dur : "On a réussi à rattraper les pertes du confinement".

 

Bientôt à la retraite, Béatrice et Jacques voudraient laisser l'affaire à leurs fils. En manque de bras, ils ont des difficultés à trouver des apprentis.

 

En tous cas, l'entreprise se porte bien, une fierté pour le couple, surtout par rapport au grand-père qui a lancé l'activité. "Marcel doit être fier de là où il est" se réjouissent Béatrice et Jacques. 

 

Eva Sannino