Musique, alcool : une soixantaine de jeunes faisaient la fête dans une entreprise.

 

Les policiers avaient été alerté par un riverain. Samedi 10 avril 2021, ils mettaient fin à une petite sauterie clandestine dans le hangar d’une entreprise, située au sud de l'agglo montalbanaise.

Une soixantaine de jeunes gens faisaient la fiesta, au son des platines et avec de l'alcool, malgré le couvre-feu et les restrictions sanitaires. A l'arrivée des forces de l'ordre, certains inconscients prenant tous les risques, avaient même tenté "de fuir par le toit" !

Au final six personnes étaient verbalisées et "des renseignements précieux étaient glanés pour identifier les principaux protagonistes et d'autres participants" précise la DDSP 82 (Direction départementale de la Sécurité publique de Tarn-et-Garonne) dans un communiqué.

L'enquête de la Sûreté Urbaine de Montauban a permis d’identifier et d’interpeller les cinq organisateurs "qui ont été placés en garde à vue". Ils ont reconnu les faits "à divers degrés" : "l’organisation de la soirée malgré la crise sanitaire, la mise à disposition du local, les invitations via les réseaux sociaux, la fourniture d’alcool et de matériel de sonorisation."

Ils ont écopé d’une composition pénale, pour éviter un procès, en vue d’une amende allant de 300 à 400 euros. Le matériel de sonorisation a été saisi. Une vingtaine de participants ont par ailleurs "fait l'objet d'une verbalisation".