Leur fille était au contact de l'agresseur présumé de Gragnague : les parents n'ont pas été prévenus !

Leur fille était au contact de l'agresseur présumé de Gragnague : les parents n'ont pas été prévenus !
Haute-Garonne
Par Brice Vidal

Révélation 100%. Témoignage d'un père furieux qui entend porter plainte. 


Révélation 100%. Un père de famille veut porter plainte contre l’école de Gragnague. Le trentenaire n’a pas été prévenu de l’enquête portant sur l’adolescent soupçonné d’agression pédophile en mars. Son enfant de 3 ans et demi était en contact avec le mis en cause qui aurait commis plusieurs atteintes sexuelles sur des petites filles.

Pour rappel, un adolescent de 15 ans, arrêté lundi, a été mis en examen ce mercredi par le parquet des mineurs de Toulouse pour des violences sexuelles sur trois fillettes de trois ans à l’école maternelle de Gragnague.

 

Défaut de communication

Fabien le papa [le prénom a été modifié] ne décolère pas. 

Ce mercredi 3 avril, Fabien entend parler de l’affaire sur l’antenne de 100%, son sang ne fait qu’un tour. "Je rentre chez moi et raconte à ma femme, remonté, je contacte un parent d'élève..."

Il comprend alors qu’il n’a pas été convié à la réunion programmée à l’école vendredi 29 mars alors que sa fille est scolarisée dans la classe où a exercé l’agresseur présumé. "Tous les parents étaient au courant sauf nous !"

La maman rencontre le directeur "il s'est dit étonné qu'on ne soit pas au courant [...] pourtant ils ont bien toutes nos coordonnées." 

Pire. Le week-end, le mis en cause (qui ne sera arrêté que le lundi 1er avril) se rendra à la fête de Gragnague et chahutera même avec la fillette de Fabien, sous les yeux de la maman. Il se présentera tout naturellement comme le stagiaire de l’école pour expliquer le jeu entrepris avec l’enfant. Aujourd’hui, le père dont la petite n’a - semble-t-il - pas subi d’agression demande des comptes. Il dénonce un défaut de communication et entend porter plainte contre l’école. Et d'ajouter "heureusement qu'aucun parent présent à la réunion de vendredi ne l'a aperçu à la fête, ça aurait pu très mal tourner..."

 

Une réunion qui a fait débat

La réunion de vendredi a par ailleurs divisé élus et enquêteurs.

Le magistrat de permanence du parquet des mineurs ne souhaitait pas la tenue de cette rencontre d'information à destination des parents. A priori pour procéder sereinement aux vérifications liées à l'enquête et ne pas ébruiter les choses. Le maire de Gragnague ainsi que le directeur de l'école ont malgré tout convié les parents de la classe concernée par les faits présumés.   

 

Lire aussi  : Agressions sexuelles à l'école de Gragnague : témoignage exclusif du papa d'une victime


Voir aussi

Haute-Garonne

23/04/2019 11:35

Agé de 13 ans, il est hospitalisé à l'hôpital Purpan de Toulouse...

Lire la suite
Haute-Garonne

19/04/2019 12:47

L'hypothèse de l'intoxication alimentaire semble désormais...

Lire la suite
Haute-Garonne

19/04/2019 11:54

INFO 100% - Ses avocats vont demander une libération conditionnelle.

...

Lire la suite