C'était il y a 80 ans et Toulouse n'a rien oublié de la Retirada.

Au début de l'année 1939, l’arrivée des troupes du dictateur Franco (soutenu par Hitler et Mussolini) dans Barcelone contraint près de 500 000 Espagnols à l’exode. A pied, en camion, avec quelques affaires, ces républicains et leurs familles traversent la frontière françaises en passant par les cols enneigés des Pyrénées pour éviter la répression. 

Beaucoup seront parqués dans des camps, notamment Au Vernet en Ariège ou au Récébédou, à Portet-sur-Garonne, près de Toulouse.

"Ils ont mis son corps dans une valise"

Marisol, tout juste âgée de 11 mois, a passé la frontière accompagnée de sa mère, sa tante, son oncle et sa cousine d'à peine 6 mois. Cette membre du Centre Toulousain de Documentation sur l'Exil Espagnol vit avec un deuil terrible : "Ma cousine, sa mère était en train de l'allaiter et elle est morte sur son sein. Et après elle ne voulait pas l'enterrer n'importe où, donc ils l'ont mise dans une valise et on ne sait pas trop où cette valise a atterri". 

Cathy, elle, raconte l'exil de sa maman, Joséphine, qui avait 4 ans quand elle a du quitter son petit village en Aragon avec ses parents, ses frères et ses soeurs, puis fuir Barcelone. Elle raconte : 
"Ils ont passé la frontière à pied dans la neige, pas équipés. Ils ont laissé le matelas, la charrette, l'âne, et ont atteri à Lisle-sur-Tarn. Ils étaient logés dans une bicoque, sur de la paille. Ils ont vécu comme ils ont pu. Ils ont connu le racisme, ils se font traiter de rouges, on leur a dit qu'ils mangeaint le pain des Français. Et puis les années sont passées, mais ça laisse beaucoup de cicatrices." 

Diverses commémorations

À l'occasion de la commémoration de ces 80 ans, le Conseil départemental rend hommage à ces exilés jusqu’à cet été, à travers de nombreux évènements.

Ce vendredi soir, une grande soirée commémorative est organisée à l'Hôtel du Département. A 17h30, rendez-vous pour une visite commentée de l'exposition "Hommage à l'exil et au combat républicain espagnol", à l'hôtel du Département. Puis à 18h30, une table ronde est organisée sur "l'Histoire des républicains espagnols en Haute-Garonne et de son héritage aujourd'hui". A 20h45, direction le concert de Vicente Pradal Trio suivi de celui du grand Paco Ibanez à 22h15.  Hélas, pour les retardataires, il n’est plus possible de s’inscrire, la soirée est complète. Mais rassurez-vous, tout sera retransmis en direct sur Haute-Garonne.fr.

Enfin, des conférences, ciné-débats, expositions et spectacles seront proposés dans plusieurs communes de la Haute-Garonne.

 

- Héloise Thépault, avec C.F.-

(Photo :  "Toulouse, boulevard de l’Embouchure, 30 mars 1945 " par  Enrique TAPIA-JIMENEZ, extrait des Archives de Toulouse)