Les malfaiteurs utilisaient le système de mandat cash...

 

Ils avaient détourné 158 000 euros par mandat cash.

Deux arnaqueurs ont été interpellés par les enquêteurs spécialisés de la Sûreté départementale de Toulouse le 1er juillet. La brigade de répression de la délinquance astucieuse a mis en évidence un petit manège à grande échelle. Les policiers ont dénombré 52 victimes partout en France. Les malfaiteurs avaient encaissé illégalement 124 mandats cash et 25 mandats Western Union, pour presque 160 000 euros.

Les malfaiteurs toulousains utilisaient deux méthodes : ils appâtaient leurs victimes via Internet, proposaient des crédits voitures mais n’envoyaient jamais le véhicule ; ou encore proposaient de faux emplois grassement payés, moyennant une avance de leurs victimes - avance qu'elles ne revoyaient jamais. Derrière ces escroqueries : un homme de 35 ans connu des policiers pour des faits similaires et un autre de 29 ans. C’est la gérante d’un bureau de tabac qui connaissait les antécédents du plus aguerris des deux loustics qui a alerté les enquêteurs.

 

Les arnaqueurs s’expliqueront au tribunal judiciaire de Toulouse en septembre.