Le député a reçu les gilets jaunes et les commerçants

Le député a reçu les gilets jaunes et les commerçants
Tarn
Par Cyrille Masson

Deux heures d'échanges pour évoquer les revendications des gilets jaunes et les inquiétudes des commerçants.


Une délégation des gilets jaunes sud tarnais était reçue par le député Jean Terlier (LREM)  jeudi après-midi à sa permanence castraise. Ils ont présenté leurs revendications : la principale, le gel des taxes, à court terme.  « On se sent méprisés, entendez notre désespoir » ont expliqué les représentants des gilets jaunes de Castres, Mazamet ou St Amans. « La clé, c’est le gouvernement qui l’a » ont-ils assuré. Ils demandent avant tout une pause fiscale, c’est-à-dire un gel des taxes. Pour Jean Terlier, le député, « si je les reçois c’est justement parce qu’il n’y a pas de discours de mépris, au contraire, une volonté de discuter. Je vais faire remonter leurs revendications, et on a prévu de se revoir. »

« On veut retrouver notre dignité. »

 Le problème, « c’est qu’on a plus confiance dans la politique », lui ont rétorqué les gilets jaunes, qui se disent « en état d’urgence »…Et d’assurer que seul le gel des taxes durant la période de concertation qui s’ouvre pourrait calmer les choses.

Les commerçants tarnais ont aussi été reçus hier par le député. Des commerçants en grande difficulté suite au mouvement, et qui s’inquiètent pour l’avenir de leurs commerces. Sur la zone commerciale de Bout du Pont de l’Arn et Mazamet, la situation est très compliquée : 15 commerçants font état de pertes alarmantes de leur chiffre d’affaire. La plupart évoquent des pertes allant jusqu’à 50% de leur chiffre habituel, dans une période où ils réalisent près d’un tiers de leurs recettes annuelles. Le magasin Leclerc par exemple affiche une baisse de fréquentation de 25% depuis 10 jours. Cette autre enseigne : « vue la situation catastrophique, nous serons certainement appelés à licencier une partie de notre personnel. » Un autre commerçant, à la tête d’un magasin de chaîne, explique : « nous sommes à la période la plus forte de l’année pour nous et nous passons complétement à côté. Sur toute la France, notre magasin est un de ceux qui est le plus impacté par ce blocage. »

Une perte de 800 000 euros.

 L’inquiétude est immense, et certains magasins du secteur disent clairement que leurs salariés seront touchés si la situation ne s’améliore pas.

Les maires de Mazamet et Bout du Pont ont transmis un courrier au préfet pour l’alerter. Ils insistent :  ils ne sont pas contre les gilets jaunes, et « comprennent la revendication sur le niveau d’imposition, mais nous voulons alerter sur les conséquences dramatiques de ce type d’action stagnante sur les commerces. »

A Castres, c’est l’hypermarché Auchan, avec ses 250 employés, qui est le plus touché. Depuis le début du mouvement, c’est une perte de 800 000 euros de chiffre d’affaire pour l’enseigne, indique Nathalie Wagner, la directrice. « Certains contrats à durée déterminée n’ont pas été conclus puisque le magasin est à l’arrêt depuis dix jours… »

Un début de dialogue s’est amorcé jeudi entre les gilets jaunes et les commerçants : les manifestants ont évoqué la possibilité « d’alléger le dispositif » au rondpoint d’Auchan. La journée de samedi est attendue avec anxiété par les commerçants sud tarnais.


Voir aussi

Tarn

07/12/2018 10:33

De nombreux barrages filtrants, et des blocages complets par endroit, se sont tenus hier.

...

Lire la suite
Tarn

07/12/2018 10:28

Plus d'une centaine d'animations sont proposées.

...

Lire la suite
Tarn

05/12/2018 10:38

Un imposant cortège est parti de Réalmont tôt ce matin.

...

Lire la suite