Le praticien peut s'attendre à avoir pas mal d'ennuis.

 

A-t-il perdu les pédales ? Ces propos provoquent en tout cas un véritable tollé. Arnaud Huboud-Peron, chirurgien orthopédique, a arrangué 800 manifestants samedi devant l'hôpital de Tarbes déclarant : "ce qui se passe actuellement est dramatique car à l'hôpital [...] deux jeunes de 17 et 20 ans ont des myocardites deux jours après la vaccination" ; le praticien appelle à un "refus de l'injection", qualifiée de "génocide".

L'Agence Régionale de Santé a réagi par la voix de son directeur Pierre Ricordeau ce mercredi, et l'affaire ne devrait pas s'arrêter là, "les propos tenus sont totalement inacceptables", "l'ordre des médecins a été saisi comme vous le savez", "le centre hospitalier de Tarbes a saisi également le centre national de gestion" qui a autorité en matière disciplinaire. L'ARS entend également saisir le Procureur de la République "au titre de l'article 40".

 

Photo : Pierre Ricordeau, directeur de l'agence régionale de santé Occitanie.

 


Voir aussi

Hautes-Pyrénées

19/10/2021 09:41

Nouveau coup de filet dans le milieu des bikers, après la mort d'un...

Hautes-Pyrénées

13/10/2021 14:34

Terrible accident de voiture dans la massif de Néouvielle.

...

Hautes-Pyrénées

08/10/2021 11:34

Ils vont être présentés à un juge d'instruction de la JIRS...