Le candidat LREM aux élections municipales de Perpignan s'est exprimé à notre micro quant à ses priorités pour la ville. L'actuel député souhaite la mise en place d'une police de proximité.


La sécurité est un axe majeur des engagements de campagne de Romain Grau. On le rappelle, le député a vu sa permanence être saccagée par des casseurs à deux reprises au cours des derniers mois. Une expérience personnelle qui confirme une situation qui se dégrade à Perpignan.

"En étant victime, on voit clairement que les problèmes sont là, mais il y a longtemps que je suis partisan d'un retour de la sécurité dans notre ville"


Le candidat En Marche remet en cause  "la doctrine d’emploi de la police municipale à Perpignan".

"Avec des brigades de réaction rapide, on croit faire jouer le rôle de brigade anti-criminalité à la police de Perpignan, alors qu'elle doit jouer le rôle insipensable de police de proximité"


Cette police de proximité s'exprime selon lui par plus de patrouilles au contact des citoyens, plus de postes de police, ou encore plus d'effectifs dans les centres de caméras de surveillance. Des possibles mesures qui passent par la réhabilitation de certains postes au sein même de la police municipale.

 

 

Romain Grau affirme également que ces augmentations de rondes dans les quartiers perpignanais doivent se faire de jour comme de nuit.

"À partir de deux heures du matin, il n'y a plus de policiers municipaux. Il faut aujourd'hui restaurer les deux brigades de nuit de la police municipale"


Dernier axe essentiel pour le député des Pyrénées-Orientales, le renforcement de la sécurité dans les établissements scolaires.

"Il faut faire en sorte que les écoles primaires, les collèges et les lycées, soient des zones de zéro délinquance"


Après avoir vanté le travail des policiers municipaux, Romain Grau affirme qu'il faudra également mieux "rétribuer et honorer leur travail".


Voir aussi