Les professionnels de la Vallée, atterrés par les décisions de l'exécutif, veulent faire bouger les lignes.

 

La fronde couve dans les Pyrénées.

Les professionnels de la montagne veulent pouvoir démarrer les remontées mécaniques et accueillir tous les skieurs, alors que l’exécutif ne veut pas de ski alpin pendant les congés de Noël, pour éviter une reprise de l’épidémie.

Jean Castex a enfoncé le clou en annonçant des "contrôles aléatoires aux frontières", des tests et une quarantaine pour les Français allant skier à l’étranger, dans le but de contourner la fermeture des remontées mécaniques dans les stations de ski françaises. Dans les Pyrénées, des rassemblements sont prévus un peu partout dans le massif ce jeudi, à Ax-les-Thermes ou Saint-Lary par exemple. A Luchon ce sera vendredi 14 heures, place de l’église.

 

Le tissu économique du Luchonnais mobilisé

Claire et Jean-Eric Darnaud et Christophe Deschamps sont les initiateurs de cette grogne et ils devraient être massivement suivis par les professionnels de la montagne, commerçants, hôteliers ou restaurateurs de la station thermale "des gens du Mourtis, de Bourg d'Oueil nous rejoignent aussi comme les moniteurs de ski ou les pisteurs. Et on a voulu élargir le mouvement à l'ensemble des vallées : La Mougie, Gourette ou les Angles sont les bienvenus ! "

Christophe Deschamps veut faire bouger les lignes "tout le monde est concerné, tout le tissu commercial, il ne reste que l'industrie du tourisme dans nos vallées et on est en train de la tuer" affirme-t-il. "On a reçu le soutien du député Joël Aviragnet et du conseil départemental qui a financé la modernisation des stations du Luchonnais" explique Claire Darnaud. Les mécontents estiment que les décisions peuvent être adaptées au terrain, localement "nous n'avons pas d'engorgement dans les hôpitaux comme en Savoie" lâchent-ils.

 

 

Pour Christophe Deschamps la vallée pourrait ne pas s’en relever "d’autant qu’après deux saisons sans neige, cette année semble prometteuse, là ils nous achèvent complètement..." A Luchon tout le monde se souvient de la polémique de l'hélicoptère qui amenait la neige au pied des pistes de Superbagnères, "aujourd'hui l'hélicoptère va surveiller que personne ne skie" rigole (jaune) Christophe.