L'homme n'a livré aucune explication claire concernant son geste.

 

L'assassin présumé d'un homme de 42 ans a été mis en examen pour assassinat ce jeudi à Toulouse. Il touché mortellement à 3 reprises la victime avec une arme à feu, dans la localité de Saint-Michel au sud de Muret, avant de se barricader chez lui et d'ouvrir le feu sur les gendarmes du GIGN venus l'interpeller.

Le procureur de la République nous indique ce vendredi que "l'auteur présumé des faits qualifiés d'assassinat [...] ne s'est pas expliqué devant les enquêteurs [...] un différend l'opposait à la victime [...] il a été mis en examen". Le mis en cause a été incarcéré après son audition par le magistrat instructeur du pôle criminel du tribunal de Toulouse et les réquisitions de mandat de dépôt suivies par le juge des libertés et de la détention.

 

Une enquête éclair de la "BR" de Muret

L'enquête éclair des gendarmes de la brigade de recherches de Muret a permis rapidement de "loger" le suspect mardi. Les antécédents de la victime, déjà condamnée pour des violences avec arme sur le mis en cause, aurait permis aux enquêteurs de rapidement cerner les faits. Le tireur aurait abattu la victime vers 17h30 et un gros dispositif de gendarmerie a été déployé entre 21h et 22h, pour appréhender cet homme de 28 ans. Lequel a fait feu à nouveau, blessant légèrement deux militaires, lors de l'assaut. "L'échange de tirs avec les gendarmes intervenus sur l'interpellation fait l'objet d'une enquête distincte" précise le Procureur de Toulouse Dominique Alzeari. Cette dernière enquête a été confiée à la Section de recherches de la gendarmerie de Toulouse et reste à la main du parquet de Saint-Gaudens, saisi des faits lors de l'enquête de flagrance mardi.

 

LIRE AUSSI → Un homme abattu près de Cazères, un suspect de 28 ans interpellé