"Je ne sais toujours pas ce qu'il s'est passé" témoigne Monique, veuve d'un salarié d'AZF tué dans l'explosion

Pour cette chimiste, l'enquête n'a pas totalement résolu l'énigme de l'explosion. Toulouse se remémore la catastrophe ce mardi.

"Je ne sais toujours pas ce qu'il s'est passé" témoigne Monique, veuve d'un salarié d'AZF tué dans l'expl
100% RADIO
Haute-Garonne
modifié le 20/09/2021 à 18:05

 

Toulouse commémore ce mardi 21 septembre 2021 l'explosion de l'usine AZF. La catastrophe a fait 31 morts et des milliers de victimes il y a 20 ans. Les hommages seront rendus, une fois n'est pas coutume, en ordre dispersé : certaines associations de victimes et sinistrés refusant de participer à la cérémonie officielle qui a lieu sur le site de l'ancienne usine chimique.

 

"Je n'ai pas voulu comprendre qu'il était mort"

Le 21 septembre 2001, la vie de Monique a basculé. Monique Mauzac, veuve d’une victime de la catastrophe. Son mari, André Mauzac, dirigeait le service de production de nitrates au sein d’AZF, il est décédé dans son bureau quand un mur lui est tombé dessus. A 10h17,  elle comprend tout de suite que l’usine vient d’exploser "j'ai téléphoné aux hôpitaux, j'ai été à la préfecture, mais quand on ne veut pas voir les choses, on ne les voit pas. Il y avait le nom de mon mari à la préfecture mais je n'ai pas voulu comprendre. Puis vers 22h30 le téléphone a sonné..." Les commémorations ? "C'est tous les ans, pas seulement pour les 20 ans", elle est émue à l'évocation de la tragédie, mais ne vit pas au travers de ce passé dramatique "tout est différent aujourd'hui" explique celle qui est devenu grand-mère depuis.

 

 

Des doutes sur les causes de la catastrophe

20 ans plus tard cette chimiste a toujours des doutes sur ce qu’il s’est réellement passé, "j'ai voulu comprendre mais j'ai le sentiment de ne pas le savoir et c'est dur à vivre [...] il manque un apport d'énergie pour l'explosion" affirme-t-elle. Selon elle il aurait fallu faire appel "à des spécialistes internationaux" ; Monique qui préfère rester assise pour parler de son drame personnel "n'incrimine personne" mais "il y a quelque chose qui échappe" car "on n'a pas retrouvé de chlore... peut-être s'était-il évaporé ou peut-être pas..."  lâche-t-elle. Monique Mauzac a participé à un documentaire exceptionnel sur AZF, avec des images filmées le jour du drame "le film est très bien fait" reconnait-elle. Il sera diffusé ce mardi 21 septembre à 21 heures sur la chaîne National Geographic.

 


Voir aussi

Haute-Garonne

27/10/2021 09:11

Les pompiers sont intervenus vers 4 heures du matin.

...

Haute-Garonne

26/10/2021 18:46

Comme lors de l’épisode de la maison de Roland, des habitants excédés...

Haute-Garonne

26/10/2021 15:58

Les professionnels du tourisme interpellent l'Etat autour de Luchon.

...