Les deux font Lapeyre mais... pas la paire.

 

Les repas de famille promettent d'être animés chez les Lapeyre...

On vous conte une histoire politique assez insolite à Albi : un père et sa fille adversaires lors des élections départementales. Le match sera-t-il tendu ?

Dans le coin gauche : Margot Lapeyre, candidate pour le parti socialiste pour le canton Albi 2. Et dans le coin (très) à droite : son père, Philippe Lapeyre, candidat pour le rassemblement national sur le même canton. Les repas de famille promettent d’être animés…

Philippe Lapeyre affirme avoir une relation "fusionnelle" avec sa fille ! "Nous avons des liens très proches avec ma fille, mais au niveau politique nous n'avons pas les mêmes idées et nous n'avons pas parlé depuis ma décision d'être candidat". La promesse de tensions ? Apparemment non : "il n'y aura pas de guerre entre elle et moi. Je respecte ses idées et je pense que je fais preuve de plus de tolérance qu'elle" tacle le papa "j'ai plus d'expérience" sourit-il...

 

 

PS vs RN

Progressiste contre ultra-conservateur : les programmes du père et de sa fille sont donc diamétralement opposés. Et chez les Lapeyre, toute la famille est politisée. La belle-mère de Margot  n'est autre qu' Esmeralda Lapeyre, conseillère municipale d’opposition à Albi. Le père était déjà sur la liste RN aux municipales. Margot Lapeyre est engagée au Parti Socialiste depuis son adolescence. Pour elle, être candidate contre son père "n’est pas un problème" ; " je suis dans l'associatif depuis 10 ans, être là aujourd'hui a un sens pour moi, on a le droit de penser différemment au sein d'une famille" se défend la jeune socialiste qu'on sent un peu mal à l'aise avec cette configuration.

Le père et sa fille sont visiblement "fusionnels", mais probablement pas jusqu'à fusionner leurs listes respectives au second tour...

 

LB avec BV.