La police judiciaire de Toulouse (SRPJ) a mis hors d’état de nuire un individu au profil inquiétant.

 

La BRB a encore « levé » un gros poisson.

Un trafiquant d’armes présumé vient d’être mis en examen ce jeudi à Toulouse. L’individu, de nationalité algérienne et âgé d’une vingtaine d’années aurait été identifié et interpellé par les policiers de la Brigade de répression du banditisme du SRPJ de Toulouse, agissant sur commission rogatoire d’une juge d’instruction toulousaine.

Selon une source judiciaire, l’individu aurait été confondu par « différents éléments d’enquête » faisant suite à la saisie récente de plusieurs « calibres » armes de poing et armes automatiques dans une ou plusieurs valise(s), cité de l'Hers à Toulouse. L’individu fait-il partie d’un commando qui a ouvert le feu durant les dernières fusillades qui ont ensanglanté Toulouse ? C’est ce que les enquêteurs vont tenter de déterminer. Selon nos informations un pistolet 9 mm a été saisi à son domicile.

Le mis en cause a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Carcassonne.  

Depuis l'été, des règlements de compte sur fond de trafic de stupéfiants ont fait au moins cinq morts et plusieurs blessés principalement dans le quartier des Izards au nord de Toulouse. Et ces actions pourraient - espérons-le - gripper l'engrenage des violences endémiques aux quartiers toulousains.