Selon nos informations, la préfecture va proposer le couvre-feu dans les zones urbaines à fort taux d'incidence.

 

Le Tarn va-t-il instaurer le couvre-feu dans ses secteurs les plus peuplés ? Selon nos informations, une réunion téléphonique s'est tenue récemment entre la préfète, l'Agence régionale de santé, les chambres consulaires et les élus d'Albi, Castres et Carmaux.

 

La préfète propose, le Conseil de défense valide

L'ARS y aurait fait état de l'aggravation des indicateurs sur le département, avec des taux d'incidence par endroit dépassant les 250 cas / 100 000 habitants. La préfète va proposer le couvre-feu sur les territoires des deux agglomérations d'Albi et Castres, ainsi que sur le Carmausin. Pour rappel, une telle mesure déjà instaurée à Toulouse aurait pour conséquence la fermeture de nombreux établissements (Voir encadré ci-dessous). Catherine Ferrier, la représentante de l'Etat, n'aurait pas détaillé les conséquences de ce couvre-feu sur les ouvertures/fermetures. Mais la préfecture pourrait bien le proposer à l'exécutif, l'Etat validerait ensuite ou non lors du conseil de défense.

 

Pourquoi les trois secteurs Albi, Castres, Carmaux visés ?

Comment s'opère le choix des secteurs sous couvre-feu ? En fait, l'ARS plaiderait pour la simplicité et la rapidité, d'où un choix qui se porterait sur des EPCI (agglo ou communautés de communes) entiers. On sait qu'à Lavaur, le maire Bernard Carayon a fait part de ses craintes quant à une possible instauration du couvre-feu dans sa commune (voir ci-dessous). Lavaur vue sa proximité avec Toulouse fera-t-elle partie du "package" ? Toujours selon nos informations, une deuxième réunion téléphonique avec les services de l'Etat serait prévue ce mardi. Ce lundi soir, la préfecture du Tarn n'a pas souhaité réagir à nos révélations. 

 

LIRE AUSSI → Le Tarn risque le couvre-feu dès la semaine prochaine

 

Quelles mesures applicables le cas échéant ?

 

Le couvre-feu impliquerait des déplacements de personnes interdits hors de leur lieu de résidence entre 21h00 et 6h00 tous les jours de la semaine, à l’exception des motifs suivants :


déplacement entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ou le lieu d’enseignement ou de formation ;
déplacement pour des consultations et soins ne pouvant être assurés à distance ou différés, ou pour l’achat de produits de santé ;
déplacement pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou précaires ou pour la garde d’enfants ;
déplacement des personnes en situation de handicap et de leur accompagnant ;
déplacement pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative ;
déplacement pour participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative ;
déplacement lié à des transferts ou transits vers ou depuis des gares ou aéroports dans le cadre de déplacements de longue distance ;
déplacements brefs, dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, pour les besoins des animaux de compagnie. Les personnes se déplaçant pour l’un de ces motifs doivent se munir d’un document permettant de justifier que leur déplacement entre dans le champ de l’une de ces exceptions. Cette dérogation doit être justifiée par une attestation téléchargeable sur le site du Ministère de l’Intérieur.


Les établissements suivants ne pourraient plus accueillir de public, à toute heure de la journée :


les débits de boissons et établissements flottants pour leur activité de débit de boissons ;
les salles de jeux ;
les salles d’exposition ;
les salles de sport, sauf pour les activités des groupes scolaires, parascolaires ou de mineurs, des sportifs professionnels et de haut niveau, des personnes munies d’une prescription médicale ou présentant un handicap, pour les formations initiales et continues, pour les épreuves de concours ou d’examens, pour les assemblées délibérantes des collectivités et de leurs groupements, pour l’accueil des populations vulnérables et la distribution de repas pour des publics précaires, pour l’organisation de dépistages sanitaires, collectes de produits sanguins et actions de vaccination.
 

Seraient également interdits :


les fêtes foraines;
les évènements temporaires de type exposition, foire-exposition ou salon.