La mairie préconisait la fermeture. Finalement les forains ont obtenu un sursis.

 

La fête de la Saint-Michel est maintenue à Toulouse, après un imbroglio.

La mairie de Toulouse aurait prévenu les forains jeudi dernier qu’il leur fallait tirer le rideau et démonter les manèges dimanche soir. Une annonce qui a provoqué la colère des forains, ces derniers ont sollicité la préfecture. Ils ont rencontré les services de l'Etat vendredi et ont obtenu gain de cause. Finalement la fête est maintenue jusqu’au 11 octobre, sauf aggravation de l’épidémie. Un contexte sanitaire qui entraînerait inexorablement de nouvelles dispositions réglementaires.

La jauge maximale est fixée à 1000 personnes sur le parking du Zénith. 

 

Pour rappel la préfecture indiquait vendredi soir : "Sont interdits les rassemblements à caractère festif et familial réunissant plus de 30 personnes, organisés dans les établissements recevant du public (salles polyvalentes ou salles des fêtes par exemple). Les rassemblements festifs peuvent se comprendre notamment comme les évènements avec restauration/boissons susceptibles de se transformer en soirée dansante ou de conduire à un non-respect des protocoles sanitaires. A ce titre, les fêtes de famille, fêtes entre amis, fêtes locales, fêtes d'anniversaire, mariages, communions, tombolas, soirées étudiantes ne peuvent se tenir à plus de 30 personnes dans un ERP. Les autres types de rassemblements, comme les évènements
associatifs ou professionnels, les rassemblements à caractère culturel ou artistique (concert, représentations théâtrales...) restent possibles à une jauge supérieure, dans la limite de 1000 personnes, sous réserve du respect strict du protocole sanitaire (places assises exclusivement, un siège libre entre chaque personne ou groupes maximum de 10 personnes, port du masque, interdiction des regroupements...)."

 

LIRE AUSSI → La fête foraine de la Saint-Michel fidèle au poste malgré la pandémie à Toulouse