La gendarmerie vient de mettre hors d'état de nuire plusieurs trafiquants. Au moins 6 kilos de cocaïne ont été saisis.

 

Une enquête de longue haleine est en passe d'être bouclée par la gendarmerie. Elle met un coup d'arrêt à un trafic de drogue aux ramifications internationales qui inondait la région albigeoise de cocaïne. Des investigations ont été menées par le groupement de gendarmerie du Tarn et sa compagnie d'Albi, coordonnés par les enquêteurs spécialisés de la Section de recherches et avec le GIR en assistance : le groupement interministériel de recherche est un service commun à la police et à la gendarmerie, il permet d'enquêter sur les saisies de patrimoine acquis grâce au bénéfice des trafics illicites.

Les enquêteurs opéraient une surveillance depuis 6 mois et auraient décidé d'intervenir lorsque 6 kg de cocaïne ont transité entre l'Espagne et la France. La drogue a été saisie à Toulouse, lors du passage d’une "mule" le 20 mai dernier. La poudre blanche était cachée dans des compartiments secrets aménagés dans le véhicule du trafiquant chargé du transport.

 

Les trafiquants tarnais se seraient offerts une villa avec piscine avec l'argent de la cocaïne

Dans la foulée de cette première phase, 6 personnes étaient alors interpellées notamment dans le nord du Tarn et placées en garde à vue dans ce même département selon nos informations. Et les "narcos" menaient visiblement la vie de château. Les perquisitions menées sur commission rogatoire auraient permis de découvrir 200 000 euros d’avoir criminels dont une villa avec piscine. "50 000 euros en liquide ont aussi été saisis" nous précise une source judiciaire. Au final, 5 individus, "trois hommes et deux femmes", ont été présentés à un juge d'instruction et placés détention provisoire au mois de mai. Les mis en cause seraient âgés de 40 à 58 ans. Le chef du réseau, originaire de Colombie, se fournissait en cocaïne via l’Espagne.

La deuxième phase de l'enquête a été menée ce mercredi 09 juin 2021 au matin, avec l'interpellation à l'aube de trois individus "des cibles secondaires" , "sur le secteur du Carmausin" nous précisent deux sources judiciaires distinctes. Le magistrat en charge du dossier actera rapidement de poursuites pour tout ou partie des mis en cause. Le parquet d'Albi devrait rapidement communiquer sur cette affaire.

 

BV avec LB.