Trois auteurs présumés viennent d’être interpellés.

 

Cette affaire de kidnapping s’est déroulée en plein confinement. Le 10 avril dernier, un groupe d’une dizaine d’individus débarquait en force au domicile de leur victime, à Pibrac à l’ouest de Toulouse. Ils « arrachaient » leur cible, l’embarquant de force dans le coffre d’un véhicule. Non sans l’avoir tabassée pour qu’elle se tienne tranquille. 

 

Il saute dans la Garonne et traverse deux fois le fleuve 

Ils emmenaient alors leur victime à Toulouse, mais cette dernière parvenait à se dégager et s’enfuir.

Sentant ses dernières heures arrivées, sous le pont de la rocade proche de l’Embouchure, l’homme se jetait dans la Garonne ! Le « sketch » ne s’arrêtait pas là. Arrivé sur la rive la plus proche, l’individu apercevait ses assaillants en approche pour le récupérer de l'autre côté. Ni une ni deux, il traversait, apeuré, une deuxième fois le fleuve... et réussissait à s’en tirer de justesse, exténué mais sain et sauf. 

 

Le SRPJ identifie trois auteurs présumés

Pompiers et services de police étaient alors prévenus, probablement par des témoins de la scène, les kidnappeurs eux prenaient la fuite. La division criminelle du SRPJ de Toulouse (service régional de police judiciaire) a été chargée de l’enquête. Elle a pu identifier trois suspects « mouillés » dans cette affaire.

 

Trois mis en cause placés en détention 

Les trois hommes ont été interpellés, mercredi, à Toulouse « et entendus durant 48h, avant d’être présentés vendredi matin à la juge d’instruction Ethel Blans », nous indique une source proche de l’enquête. A l’issue de leurs mises examen pour « violences en réunion, enlèvement et séquestration de moins de 7 jours », ils ont été placés en détention provisoire. La victime avait-elle des dettes à régler ? L’enquête se poursuit.