Un homme au profil très "intéressant" pour la justice a été interpellé à La Franqui dans l’Aude ce vendredi 10 septembre 2021. Une arrestation opérée par la brigade criminelle de la direction territoriale de la police judicaire de Toulouse (DTPJ) assistée par la Brigade de recherche et d’intervention de la PJ (BRI).

 

Le principal suspect était en cavale 

Selon une source judiciaire, cet individu d’une vingtaine d’années serait fortement soupçonné d’être le tireur qui a abattu un homme d’une balle dans la tête à Toulouse dans la nuit du 16 juillet 2020. Le mis en cause, qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt, était en cavale. Il s'était visiblement mis au vert sur le littoral. Le malfrat a été déféré pour homicide volontaire, dans la foulée, devant le magistrat instructeur en charge de cette affaire. La crim’ serait persuadée du rôle clé joué par cet individu dans la vendetta, sur fond de trafic de stupéfiants, qui a couté la vie à ce jeune d’une vingtaine d’années l’été dernier.

 

Un coup de feu parti tout seul ?

La victime avait été rouée de coups et retrouvée avec une balle dans la tête, sur le parking d’une résidence privée de l’île du Ramier à Toulouse. Depuis, la PJ agissant sur commission rogatoire, s’était attelée à rechercher les auteurs en démêlant l’écheveau de cette intrigue. Notamment "grâce à de l'ADN découvert sur une bouteille d'eau retrouvée à proximité du cadavre" nous expliquait une autre source judiciaire.

Selon nos informations, au moins cinq personnes ont été entendues dans le cadre de cette affaire, au moins trois seraient désormais mises en examen et au moins deux incarcérées. L’une est déjà en détention depuis 2020, notamment pour une affaire de violences. Deux autres ont aussi été interrogées ces dernières semaines, mais cette fois, aucune mise en examen n'a été prononcée. S’agit-il de complices du meurtrier ? Combien étaient-il sur le lieu du crime ? Et pourquoi la victime a-t-elle été rouée de coups avant d’être assassinée ? Il pourrait s’agir d’un passage à tabac à coup d'arme de poing, dans lequel le coup de feu fatal est parti « accidentellement ». 

L’enquête se poursuit pour établir les responsabilités de chacun. Les différents protagonistes devraient être prochainement entendus et leurs déclarations confrontées.  

 


Voir aussi

Haute-Garonne

22/09/2021 17:12

Selon des témoins, la victime aurait sauté d'un pont au dessus de la rocade.

Haute-Garonne

22/09/2021 10:53

Cette affaire dramatique pose-t-elle la question de l'accompagnement et de la réponse...