Elèves et professeurs du collège Desaix sont sous le choc ce mardi, après le double homicide de Pouyastruc. Le principale de l'établissement, les yeux rougis par les larmes, n'a pas souhaité s'exprimer face à la presse ; un élève de 3e avec qui nous nous sommes entretenus décrivait "deux enseignants gentils, unanimement appréciés". 

Un homme et une femme, tous deux enseignants à Tarbes, ont été tués par balle lundi. L'auteur présumé "est en fuite, il n'a pas pu être interpellé pour l'instant", a précisé le procureur de Tarbes, Pierre Aurignac.

Aurélie Pardon, la femme de 32 ans, a été retrouvée lundi en fin d'après-midi gisant dans une rue de Pouyastruc par des voisins qui ont alerté les gendarmes. Arrivés sur place, ces derniers ont découvert un homme de 55 ans, décédé dans sa maison, quelques mètres plus loin.

 

Une rivalité amoureuse

Il pourrait s'agir d'un drame sur fond de rivalité amoureuse. Le tireur serait le mari de la femme abattue. Entretenait-elle une relation avec l'homme de 55 ans également tué ? Son ex-compagnon a-t-il voulu se venger ? Probable. L'homme abattu serait Gabriel Fourmigué "un professeur de sport", "il a été tué dans sa salle de bain" explique un élu de Pouyastruc. Le quinquagénaire était un ancien champion de bobsleigh. Il avait même participé aux Jeux Olympiques d'hiver, notamment à Albertville en 1992. 

 

Le tireur présumé originaire de Barbazan-Dessus

Selon des éléments recueillis sur place, le tireur présumé, Cédric, serait arrivé à Pouyastruc en moto lundi. Toujours selon nos observations, les gendarmes ont débarqué dès lundi soir sur la commune de Barbazan-Dessus pour mener des perquisitions. Cédric et sa femme sont originaires de cette petite commune située à une dizaine de kilomètres de Pouyastruc, lieu du drame.

Les enquêteurs y étaient encore ce mardi matin. "C'est un sportif et il circulait parfois à moto" nous confirme une habitante qui raconte que le couple avait "deux enfants en bas-âge", "ils ont fait construire il y a une dizaine d'années" et "la femme y était encore jusqu'à il y a très peu de temps". Le couple n'était "pas trop intégré à la vie de la commune" , "ils ne faisaient que peu d'activité" explique-t-elle, alors que toujours selon notre témoin "les parents d'Aurélie habitent aussi la commune".

La traque des gendarmes continue pour tenter de retrouver l'auteur présumé du double homicide, le plan Epervier a été déclenché. En fin de journée des médias espagnols annonçaient que le suspect, Cédric Tauleigne, individu rompu aux techniques survivalistes, aurait été aperçu à Jaca en Aragon.  

 

 

LIRE AUSSI → Hautes-Pyrénées: deux enseignants d'un collège tués par balle

 

De notre correspondant sur place Gilles Gauthier.

 


Voir aussi

Hautes-Pyrénées

26/11/2022 09:04

En cause, le manque de neige, et un automne très doux.

...

Hautes-Pyrénées

26/11/2022 08:50

Le secrétaire national du PCF Fabien Roussel dénonce une « répression...

Hautes-Pyrénées

08/11/2022 10:17

Le président de la CEF Éric de Moulins-Beaufort, s'exprimait lors d’un...