C'était un procès très attendu au tribunal de Narbonne. Lundi 7 mai, quatre hommes, tous impliqués dans le mouvement des Gilets Jaunes ont comparu après le deuxième incendie du péage de Narbonne Sud le 15 décembre dernier lors d'une manifestation. Le péage était resté fermé pendant près de deux mois.

Les prévenus sont âgés d'entre 29 et 37 ans, deux résident à Narbonne, les autres se sont installés récemment dans la région. En février dernier, ils avaient été interpellés puis écroués, après avoir été identifiés grâce à la vidéosurveillance en train de mettre le feu au péage. Face aux juges, deux des prévenus ont reconnu avoir allumer les flammes, avec l'aide d'une fusée de détresse. En revanche, les deux autres nient avoir participer à l'allumage. L'un reconnait avoir fournit de l'essence, l'autre avoir déposé des pneus, mais assure qu'il n'avait pas la volonté de mettre le feu.

Le procureur avait requis 2 ans de prison ferme, car ces dégradations intervenaient après un premier incendie quinze jours auparavant. Les avocats de la défense, eux, plaidaient pour des peines individualisées, soulignant les différences du degré de participation et l'absence de violence.

Après délibération, le président du tribunal a finalement prononcé la même peine pour tout le monde : 2 ans de prison dont 1 ferme, accompagné d'une interdiction de manifester et de détenir une arme pour 3 ans, obligation de travailler et d'avoir une résidence fixe. Les prévenus devront aussi verser solidairement la somme de 288 000€ à Vinci Autoroute à titre de dédomagement.