Grand débat : pour qui, pour quoi?

Grand débat : pour qui, pour quoi?
Tarn
Par Cyrille Masson

Lundi soir à Saint-Amans-Soult, à l'initiative du député Jean Terlier (LREM), 120 personnes ont pu échanger.


Qu’est-ce qui vous préoccupe le plus dans votre vie quotidienne ? Qu’aimeriez-vous voir changer en France ? Ces sujets ont pu être abordés en partie hier soir à Saint-Amans-Soult.

Des craintes et des inquiétudes, de la colère parfois, c’est ce qu’évoquent la plupart des participants à cette rencontre, comme cette femme, gilet jaune de la première heure : « l’avenir des enfants, des petits-enfants, des retraités, oui je suis très inquiète… »

Le référendum d’initiative populaire, le fameux RIC, le pouvoir d’achat, les taxes, les prises de paroles s’enchainent autour de ces questions…et parfois le débat s’engage, comme sur le thème des avantages des élus. Pour cette participante, « il faut revoir les privilèges des sénateurs, des députés, ce n’est plus possible ! » Attention, répond un retraité, « si on enlève trop de choses aux personnes élues, il n’y aura que les riches qui seront élus ! » Conclusion d’un gilet jaune : « le truc, c’est qu’ils nous coûtent trop cher, ils nous coûtent un pognon de dingue… » Souvent dans la soirée, les petites phrases polémiques prononcées par Emmanuel Macron au cours des derniers mois reviennent, « pognon de dingue » en tête, l’expression a laissé des traces. Pourtant, toute la salle n’est pas « gilets jaunes ». Dans le public, Brigitte n’est pas convaincue par la teneur des discussions : « qu’est-ce qu’ils veulent ? Tout le monde veut plus de sous mais après ? C’est la révolution ? Ils veulent faire partir Macron, et après, on met qui à la place ? »

A l’issue de la rencontre, Kédou et Françoise, deux gilets jaunes, font le débrief. Elles sont contentes d’être écoutées, et espèrent être entendues. Elles ne se font pas trop d’illusions cependant : « c’est un bon débat, pas mal de sujets ont été abordés. Après les réponses on les aura plus tard, peut-être…le député, là, Terlier, il est pas mal, mais c’est Macron qui décide. » Emmanuel Macron justement, « il sait déjà ce qu’on veut, ce débat là, c’est pour nous faire passer du temps, tout simplement. » Est-ce qu’elles croient que les choses peuvent changer et aller dans leur sens à l’issue de ces débats ? « Non, pas du tout. Pour nous, c’est de la poudre aux yeux. » Elles pensent déjà au printemps. Et promettent de ressortir avec leur gilet jaune, « il le faudra forcément. »

 


Voir aussi

Tarn

22/02/2019 10:12

Le président du Tarn était invité ce jeudi par Emmanuel Macron dans le cadre...

Lire la suite
Tarn

20/02/2019 18:47

Il n'a jamais été question d'exclure le lycéen explique Marilyne...

Lire la suite
Tarn

20/02/2019 11:10

400 personnes se sont rassemblées à Albi.

...

Lire la suite