Ambiance ce mardi soir au conseil municipal de Castres qui s'est tenu à la salle Gérard Philippe.

Les élus se sont en grande partie penchés sur le budget 2020. Il a été rejeté par les partis d'opposition, la gauche d'André Martinez, et le groupe J'aime Castres mené par Guillaume Arcèse. Si ce dernier s'était montré relativement discret lors du conseil d'installation après les éléctions municipales, il s'est bien rattrapé ce mardi.

Rapidement, les échanges de tirs ont fusé entre le leader de l'opposition castraise et Pascal Bugis. Déjà sur le volet financier : Guillaume Arcèse reproche au maire de toujours accuser l'état pour parler de la dette, le comparant même à "un anésthéisite qui endort sa population". "C'est une réalité" a répondu l'édile.

Plus tard, le leader de J'aime Castres lui a reproché de ne pas encore nommer ses adjoints, enchainant ensuite avec sa gestion à la tête de l'agglo : il l'a accusé, entre autre,  de vouloir mener une bataille "Castres-Mazamet" et de ne pas avoir de vision. Réponse directe de Pascal Bugis: "vous n'êtes pas apte à distribuer des bons ou mauvais points".

Attaques aussi sur la période la crise santaire,  Pascal Bugis aurait été trop absent auprès des personnel de santé selon Guillaume Arcèse. Le Maire a expliqué avoir été discret, mais pas absent.

Bref, les tirs se sont poursuivis jusqu'à la fin des débats, lors des questions orales.