Il clame son innocence, mais reste en prison. Cédric Jubillar a vu sa demande de libération rejetée ce lundi. Le mari de Delphine Jubillar, suspect numéro un dans cette affaire, est mis en examen pour homicide sur conjoint depuis le 18 juin dernier. L'infirmière de Cagnac-les-Mines a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020.

Une nouvelle demande de libération était examinée depuis mardi par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Toulouse, après une audience à huis clos mardi. Les trois avocats de Cédric Jubillar, Me Emmanuelle Franck, Me Alexandre Martin et Me Jean-Baptiste Alary, continuent de soutenir qu'aucune charge sérieuse ne pèse sur leur client, dans cet homicide "sans corps" et "sans scène de crime". Au contraire des magistrates qui évoquent une série "d'indices graves et concordants".

Le peintre plaquiste reste en détention, à l’isolement, à la maison d’arrêt de Seysses. Me Jean-Baptiste Alary indique vouloir refaire "une demande" "lorsque les investigations auront progressé".

Cédric Jubillar a été entendu par les juges d’instruction pour la première fois le 15 octobre en qualité de mis en examen. Il doit être réentendu le 3 décembre par les deux magistrates en charge du dossier.

 


Voir aussi

Haute-Garonne

08/12/2021 22:58

L’ancienne porte-parole de Génération Identitaire s’est fait...

Haute-Garonne

08/12/2021 13:21

Le projet Exilios d’une équipe étudiante de l’Insa a remporté le...

Haute-Garonne

08/12/2021 12:15

C'était une demande de deux associations et un syndicat.
...