Castres. Pour la coupe du monde, un boulanger fait gagner un scooter à ses clients

David Dion, le gérant de la boulangerie «L'Atelier des saveurs», fait gagner un scooter à ses clients pendant la coupe du monde de football. Une façon de dynamiser ses ventes et de faire plaisir à ses clients.

Castres. Pour la coupe du monde, un boulanger fait gagner un scooter à ses clients
100% RADIO
Castres. Pour la coupe du monde, un boulanger fait gagner un scooter à ses clients
Tarn
modifié le 24/11/2022 à 11:04

Une baguette, le journal et désormais un petit jeton rouge. Ce matin, Denis, un habitué de la boulangerie, tente une nouvelle fois sa chance. Juste derrière lui, en face de la caisse, il entre le petit bout de plastique dans la fente de l'imposante borne verte, d'environ deux mètres de haut. Petit suspens, mais ce matin aucun des voyants annonçant un lot ne s'allumera. « C'est perdu ! », lâchera-t-il, laconique.

Cette borne est installée depuis dimanche dernier dans la boulangerie de David Dion, avenue Albert 1er à Castres (Tarn). Pendant la coupe du monde, le boulanger propose de faire gagner des lots à ses clients. Pour participer, il suffit de faire un achat dans la boutique. Des gobelets ou des écharpes, mais surtout, des places pour un match de Ligue 1 et le Graal : un scooter. Coutumier des petits jeux concours, c'est la première fois que la valeur de son gros lot dépasse les quatre chiffres. 

Dynamiser les ventes et faire plaisir aux clients

Pour le commerce, c'est un investissement osé. 4000€ mis sur la table par le gérant. « Ça attire un peu la clientèle, nous, c'est le but, de dynamiser notre entreprise », explique David Dion. Mais au-delà de l'aspect purement commercial, « c'est pour faire voir aux gens qu'il n'y a pas que des augmentations dans le monde de la boulangerie. On essaye de faire plaisir à nos clients avec ce genre d'opérations ».

Les lots seront étalés jusqu'à la fin de la compétition au Qatar, le 18 décembre prochain. La distribution est programmée directement par la machine. Impossible de savoir quand le gros lot va tomber. Même le gérant n'a pas la moindre piste. « Non, je ne suis pas au courant du tout ! Et je n'ai pas le droit de jouer ni mes ouvriers n'ont pas le droit de jouer ». De quoi laisser le suspens planer pourquoi pas jusqu'au bout de la compétition et finir, pour le gagnant, avec pourquoi pas un doublé : le deux-roues dans le garage, la troisième étoile sur le maillot.  


Voir aussi

Tarn

07/12/2022 00:11

Elle avait orchestré un véritable guet-apens aux policiers et à...

Tarn

30/11/2022 11:00

La première ministre, Élisabeth Borne, se déplace ce jeudi 1er...