Damien Comolli ne s'est pas caché, il a livré beaucoup d'informations ce jeudi lors d'une conférence de presse exceptionnelle au Stadium.

Le patron du TFC a d'abord dressé un bilan de la mi-saison, après 15 matches. "Comptablement on est un peu déçu" a expliqué celui qui pilote un promu actuellement 12e de Ligue 1 "car à domicile contre Lorient, Nice ou Strasbourg, on prend 3 points au lieu de 9 et à Clermont on pouvait prendre 3 points, on revient avec zéro". Pour le président, le TFC qui a joué dix fois contre des équipes du Top 10, pouvait faire mieux. Damien Comolli est aussi revenu sur la réception de Monaco "tout le monde est d'accord chez les joueurs : ça n’était pas notre Toulouse" relevait-il en insistant sur "l'identité de jeu, notre état d’esprit : presser haut, attaquer, jouer en équipe et ne pas laisser tomber."

Quand il regarde le classement du TFC "11e attaque, 8e attaque à domicile et 15e défense", il ne peut s'empêcher de zoomer sur l'aspect financier "on domine le championnat des 16.5 millions d'euros" et "on est 4e au championnat des 33 millions devant des clubs qui ont bénéficié de bien plus d’argent que nous" donc "on surperforme au niveau financier mais on sous-performe en nombre de points" conclut-il.

 

L'info surprise : Debaeve écarté et les infos mercato

 

"Mickael Debève a été mis à pied à titre conservatoire" lâchait laconiquement Damien Comolli ce jeudi, le président du club n’a pas voulu préciser le pourquoi de cette procédure disciplinaire, mais aucune sanction n'a été prise à ce stade. On le sait, la data préside aux décisions du TFC en terme de recrutement, "on a étudié les dernières saisons des promus" et "on est parti sur un principe d'avoir peu de joueurs mais des joueurs de qualité en complétant par de jeunes joueurs du centre de formation" professait le patron. Concernant les renouvellements de contrats l'été dernier, "on a proposé de renouveler Ngoumou, Rouault et Diarra. Tous les trois ont refusé." 

 

"On a fait une proposition de prolongation supérieure à ce qui lui était offert en Championship pour Rhys Healey" mais "il a été très déçu de ce que proposaient les clubs de Premiership, il n'a pas voulu prolonger chez nous pour des raisons d'ordre privé et je le respecte."

Branco Van den Boomen est "le joueur le plus payé au club et quelqu'un d'extraordinaire" ; son agent "voulait deux fois à deux fois et demi plus que notre plus gros salaire" et "c'était impossible". Finalement "il y a eu zéro proposition". Le meneur de jeu est disponible pour les autres clubs sur la "transfert room" ; "ce qui m'étonne car il est toujours sous contrat chez nous" glisse le président qui ne pourra pas s'aligner si les prétentions financières du joueur ne sont pas revues à la baisse ; "Branco est interessé pour rester mais il regarde aussi ailleurs en Europe".

Stijn Spierings "a changé d'agent" donc "il n'y a pas eu de communication pendant l'été", "il veut rester" et "on va discuter d’une prolongation entre décembre et janvier". D’autres discussions interviendront notamment avec Brecht Dejaegere. Et attention aux fake news sur Issiaga Sylla : "il n'est pas question de prolongation, j'en ai parlé avec lui, il veut un nouveau challenge". Il fallait rectifier. 

Le TFC aura un mercato actif au milieu. Damien Comolli précisait que "le club a des capacités financières importantes" pour le mercato car "on a perdu deux milieux de terrain pour plusieurs avec notamment Denis Genreau qui s'est fait opérer (d'où son absence lors de la Coupe du Monde avec l'Australie)" alors "on est attentif au marché, des joueurs nous plaisent et des deals sont possibles..."

 

L'hommage aux supporters et les projets du club

 

Le président du TFC s'est fendu d'un remerciement aux supporters toulousains avec qui "la communication est constante", alors que le club affiche 13 500 abonnés et plus de 23 000 spectateurs de moyenne "on a fait 8 fois à plus de 20 000 spectateurs." "Ce que font nos supporters et notamment dans le virage Brice est admirable" ; "ils encouragent leur équipe sans insulter les autres, en créant une ambiance festive, il y a beaucoup d'enfants et de famille alors qu'on en voyait plus [...] on est dans un cercle vertueux." louait-il. 

D'ici l'été 2024, le TFC va investir un peu moins de 20 millions d'euros "entre le centre de performance qu'on va créer au niveau de l'ancien restaurant Daniel Faucher, les investissements pour mettre à niveau le centre de formation, la boutique qu'on inaugure en centre-ville la semaine prochaine, les travaux du vestiaire domicile au Stadium et on a signé un bail pour déménager au 1er janvier 2024 dans des bureaux proches du Stadium".

L'actionnaire Redbird va-t-il remettre au pot pour passer un nouveau pallier ? "Le principe de base : un club auto-suffisant", mais, dévoile Damien Comolli "nous sommes en pleine réflexion pour essayer d'augmenter notre compétitivité sur le terrain, et pour cela il faut avoir des revenus qui aillent avec". Le TFC construit donc un plan "il y a du potentiel à Toulouse et dans la région, beaucoup de spectateurs viennent d'en dehors de la Haute-Garonne et nous intéressons de plus en plus des sponsors nationaux et internationaux". "On a un plafond de verre auquel on va se heurter" et "on va le briser en augmentant nos revenus : maximiser nos loges et nos hospitalités, faire venir plus de sponsors et les faire payer plus. Le premier étage de la fusée c'était ramener le club en Ligue 1" Le club va maintenant faire en sorte de se rapprocher du Top 8.

 

L'état de la pelouse : une pierre dans le jardin de la Métropole

 

"Je suis allé sur la pelouse lundi et j'ai pris peur". Plusieurs choses inquiètent le président concernant la pelouse du Stadium "on est enchanté que le Stade vienne ici contre Castres" explique celui qui a fait sauter la convention qui interdisait au Stade Toulousain de jouer sur l'ile du Ramier entre octobre et mars "si on peut s'entraider on le fait".

Pour autant selon Damien Comolli, les 7 matches sur 6 semaines (foot et rugby) à jouer lors de la Coupe du monde l'an prochain fait faire des cauchemars au club : "le multi-usage est impossible, il nous faudrait une pelouse hybride, un chauffage permettant aux racines de se régénérer, on l'a signalé à la Métropole. La luminothérapie est insuffisante et les recommandations de traitement n'ont pas été suivies par les services de la Métropole : on a vu le résultat lors du match de l'équipe de France de rugby face au Japon."

 


Voir aussi

Haute-Garonne

02/02/2023 14:33

Le président du TFC, Damien Comolli, s'est exprimé ce jeudi matin sur la...

Haute-Garonne

02/02/2023 14:22

Selon nos informations, neuf trafiquants présumés sont actuellement entendus en...

Haute-Garonne

02/02/2023 14:00

La surface du fuselage des A350 se dégradait.

...