L’école des Boutons d’Or fondait sa pédagogie sur la méthode « Steiner ».

 

A quelques jours seulement de la rentrée, l’inspection académique des Hautes-Pyrénées a décidé de fermer définitivement l'établissement L'école des Boutons d'Or qui a recours à la très controversée méthode Steiner. Cette pédagogie, qui donne en apparence beaucoup de liberté aux enfants, met la nature au centre de l’apprentissage. Tous les parents d’élèves ont reçu un courrier leur indiquant qu’ils avaient l’obligation d’inscrire leur enfant dans un autre établissement pour la rentrée.

 

Une méthode méfiante vis à vis des sciences

Cette école applique « une approche de la nature et de la compréhension du vivant qui ne passe pas par les sciences mais plutôt par les sensations et par le vécu » explique David Castebrunet, secrétaire départemental du SNUipp-FSU 65 (premier syndicat des professeurs des écoles des Hautes Pyrénées). Selon l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, le rapport d’une inspection faite en 2020 dans cette école révèle notamment que « les sciences ne sont pas enseignées ».

 

Une école inspectée depuis de nombreux mois

« Dès le 9 février, lors d’un CDEN (conseil départemental de l’Education nationale), on a fait une motion en indiquant que nous souhaitions qu’il y ait des inspections de l’éducation nationale pour s’assurer que les élèves aient le même apprentissage que ceux des écoles publiques » précise David Castebrunet. « Les enfants étaient scolarisés dans des locaux qui ne répondaient pas aux normes de sécurité et d’hygiène » déplore-t-il. C’est pour ces raisons, que l’inspection académique des Hautes-Pyrénées a décidé de fermer cette école le 23 août pour « persistance de manquements administratifs et pédagogiques ».

Contacté, l'établissement n'a pas donné suite à nos demandes d'interview.

Une source judiciaire nous précise que si l'établissement ne se soumettait pas à la mise en demeure "il commettrait un délit pénal puni de prison, d’amende et au titre des peines complémentaires de la fermeture de l’établissement sur décision du tribunal correctionnel (article 227-17-1 du Code pénal)". La fermeture judiciaire n’est prévue "qu’en cas « d’entêtement » du chef d’établissement".
 

Photo via Google maps.

GG, BV avec BB.


Voir aussi

Hautes-Pyrénées

13/10/2021 14:34

Terrible accident de voiture dans la massif de Néouvielle.

...

Hautes-Pyrénées

08/10/2021 11:34

Ils vont être présentés à un juge d'instruction de la JIRS...

Hautes-Pyrénées

27/09/2021 15:05

Un chantier de sécurisation qui entraine de grosses perturbations.

...