Le verdict est tombé vers 21h mardi soir aux assises du Tarn à Albi. Senouci Zanzou, aide-soignant de 55 ans, comparaissait pour avoir tenter de tuer son ex-femme en août 2016 à Castres en la poignardant à plusieurs reprises. La victime a survécu mais est aujourd'hui tétraplégique suite aux coupx de couteau qu’elle a reçus. Ce couple; issu d’un mariage arrangé en Algérie; avait divorcé juste après la naissance de leur fille. La dispute tournait justement  autour de la garde de la fillette, qui a assité au drame.

 

L'intention de tuer au coeur des débats

L'accusé a reconnu les faits, mais les débats tournaient autour de cette question : avait -il l'intention de tuer son ex-compagne? Il l'a toujours nié. Mais finalement, il a été condamné à 12 ans de prison. Une peine juste selon l'avocat de la victime, comme pour l'avocat de la défense, qui avait plaidé un coup de colère de son client.

 

Maître Denis Benayoun, avocat de la victime
Maître Alexandre Martin, avocat de la défense

 

De son côté, l'accusé a parlé d'un coup de folie et a répété n'avoir jamais voulu tuer son ex-femme. Malgré tout, il part bien derrière les barreaux pour 12 ans. L'avocat général avait requiis 16 ans de réclusion.


Voir aussi