Agressions sexuelles à l'école de Gragnague : témoignage exclusif du papa d'une victime

Agressions sexuelles à l'école de Gragnague : témoignage exclusif du papa d'une victime
Haute-Garonne
Par Brice Vidal

Sa fillette de 3 ans et demi a livré un récit accablant aux enquêteurs.


Un récit qui glace le sang… Le nord-est toulousain à nouveau frappé par une affaire d’agressions sexuelles. Arrêté lundi, un adolescent de 15 ans a été mis en examen ce mercredi par le parquet des mineurs de Toulouse, pour des violences sexuelles sur trois fillettes de trois ans, à l’école maternelle de Gragnague. Le suspect a été placé sous contrôle judiciaire et présenté à un juge d'instruction. L’enquête des gendarmes de Balma a commencé il y a une dizaine de jours et les faits présumés sont gravissimes : viol, agressions sexuelles sur mineur et exhibition sexuelle… 100% a rencontré les parents d’une des victimes.

 

"On a des envies de meurtre"

 

« Quand on apprend ça : on tombe de sa chaise, on a des envies de meurtre, même si je n’oublie pas que c’est un adolescent » digne mais complètement désemparé, le père de Marjorie [le prénom a été modifié] se confie. Son enfant a raconté les scènes d’attouchements à ses parents, aux gendarmes et à son professeur qui a interrogé tous les petits sous forme de jeu : elle a mentionné à plusieurs reprises "des guilis forts" sur le sexe notamment. "Trois plaintes ont été déposées" explique le quadragénaire qui ne s’est pas encore concerté avec les autres parents de victimes.

 

Il entend prendre un avocat "j’irai jusqu’au bout pour qu'il soit condamné si c'est avéré" lâche-t-il. Les faits dateraient de mars, dans le cadre d’un stage effectué par le mis en cause, un adolescent qui a fréquenté cette école, enfant. Comment le stagiaire s’est-il retrouvé seul avec des tout-petits ? Hébété, le père affirme pourtant ne pas en vouloir aux encadrants : "l’agresseur présumé est originaire du secteur : ils avaient confiance" lâche-t-il.

 

Le maire de Gragnague, lui, est "catastrophé" raconte le père de famille. Cette affaire intervient une semaine après la mise en examen d'un animateur de Saint-Loup-Cammas pour agressions sexuelles, mais Gragnague est aussi une commune où avait exercé le baby-sitter de Verfeil, condamné en janvier pour des agressions sexuelles sur des petits garçons.

 

Colère des parents d'élèves maintenus au secret

Les familles qui ont leurs enfants scolarisés à l'école "les Petits Artistes" oscillent entre colère et consternation. Emilie, maman d'une trentaine d'années a accepté de témoigner au micro de 100% : "J'ai moi-même une nièce stagiaire dans une école et je suis très surprise qu'un stagiaire puisse être en contact direct avec les enfants, sans l'encadrement [...] par ailleurs il n'y a eu aucune communication de la part de la direction de l'école. Je suis stupéfaite." 

 

Même son de cloche avec Camille [le prénom a été modifié] : "j'ai vu le directeur deux jours de suite à l'école, je lui ai parlé, on n'a pas été mis au courant. Ma fille de 4 ans est en maternelle. [...] lors de l'affaire de Verfeil on avait reçu un mail, là on n'a rien reçu [...] c'est quand même leur rôle de prévenir les parents !" s'indigne-t-elle. 


Voir aussi

Haute-Garonne

23/04/2019 11:35

Agé de 13 ans, il est hospitalisé à l'hôpital Purpan de Toulouse...

Lire la suite
Haute-Garonne

19/04/2019 12:47

L'hypothèse de l'intoxication alimentaire semble désormais...

Lire la suite
Haute-Garonne

19/04/2019 11:54

INFO 100% - Ses avocats vont demander une libération conditionnelle.

...

Lire la suite