La présence de l'ours en montagne créé de nouvelles tentions après cet incident sur les hauteurs d'Aston.

 

Un éleveur a perdu l'intégralité de son troupeau de brebis ce mercredi dans un dérochement. Il a retrouvé les 250 bêtes mortes au pied de la falaise. Un énorme coup dur pour cet agriculteur qui a déjà vécu cette situation il y a 14 ans. Les professionnels du secteur en sont persuadés : les brebis ont été mises en panique par un prédateur. L'ours est le suspect numéro 1.

 

Un accident qui survient au moment  où est au coeur des débats et centre de nombreuses inquiétudes des éleveurs. Une réunion sur la question de l'ours doit se tenir ce jeudi 27 juin, à la Chambre d'Agricutlure de Foix, en présence des Présidents, de la Chambre d'Agriculture, du Conseil Départemental, de la Fédération Pastorale, de la Fédération de la Chasse, de l'Ariège.

 

Les présidents de la Communauté de Communes du Couserans, de la Haute-Ariège sont présents également.

 

La préfète de l'Ariège s'est rendue sur place pour assister aux expertises

 

Suite au constat réalisé sur place par les agents de l’ONCFS ce mercredi, les éléments recueillis permettent d'imputer le dérochement à l’ours. Une procédure d’indemnisation rapide sera mise en place pour les deux éleveurs concernés : elle inclura la perte des animaux tués mais également une indemnisation complémentaire spécifique aux dommages importants destinés à compenser les coûts de reconstitution du troupeau. Par ailleurs, la représentante de l'État s'est assurée de l'accompagnement qui pourra être apporté aux éleveurs par la Mutuelle sociale agricole.

 


Voir aussi