FESTIVAL HISTOIRE A VENIR A TOULOUSE

Grand Toulouse | Lieu de la manifestatio : Quai des Savoirs

Le festival L’histoire à venir est un espace d’échange original dans lequel chercheur·ses, auteur·rices et artistes viennent partager leurs travaux et leurs idées.

Cette nouvelle édition explore les « usages du faux », notamment dans les débats relatifs aux enjeux environnementaux, et thématiques pérennes, « écrire l’histoire », et particulièrement en ces temps préélectoraux, « Histoire et démocratie ».

Les rendez-vous au Quai des Savoirs :

Molière : le goût du faux ?

Vendredi 3 décembre, 16 h au Quai des Savoirs
Molière a combattu les impostures, dont celle de Tartuffe. Il partage la volonté classique de « recherche de la vérité ». Or, son œuvre, dès le Cocu imaginaire, montre que beaucoup d’humains ont du goût pour le faux et chérissent des mirages. Ils sont chez Molière souvent des dupes consentantes, et difficilement soignables. Tant pis. Peut-être tant mieux. Molière sait comme La Fontaine, que « l’homme est de glace aux vérités », qu’il est « de feu pour les mensonges ». Le goût humain pour le faux est un constat de moraliste. Le théâtre de Molière emploie diversement cette vérité.
Rencontre organisée en collaboration avec le Quai des Savoirs dans le cadre de l’année Molière en 2022, avec Fabrice Chassot et Yves Le Pestipon, animée par Philippe Chométy

Représentations de la préhistoire : discerner le vrai du faux

Samedi 4 décembre, 11 h au Quai des Savoirs
Le docufiction historique s’est considérablement développé autour des temps de la préhistoire. Les œuvres produites entretiennent souvent l’idée que la science en train de se faire peut se raconter comme une histoire vraie, au service d’un ordre symbolique constitué de représentations naïves et idéologiquement conditionnées. Partant d’une production récente, nous tâcherons de discerner le faux du vrai dans le cadre d’interprétations scientifiques qui doivent s’efforcer de rester en prise avec l’état des données archéologiques disponibles.
Table ronde animée par Nicolas Teyssandier, avec Anne Augereau, Geneviève Azam et Christophe Darmangeat