Porta perd 24 hectares, le maire l'a appris par la presse

 

Porta compte 12 habitants. Alors qu'Emmanuel Macron est actuellement en visite en Andorre, le maire de la petite localité des Pyrénées-orientales ne décolère pas. La nouvelle frontière a privé de 24 ha sa localité, elle y perd la source de
l'Ariège et de la moitié du lac de Font-Nègre "je n'ai pas été convié aux réunions, et j'ai appris par la presse que le bornage avait été effectué sans mon accord".

Un bout de France retrocédé au Pas de la Case en somme. Il s'agissait pour les autorités locales de sécuriser la ressource en eau des Andorrans : "On ne nous a jamais fait participer au tracé de la frontière" s'énerve le maire, qui ajoute que son voisin y gagne "un accès à l'eau et une piste de ski".

 

 

Le maire tentera de se faire entendre à l'occasion de la visite d'Emmanuel Macron dans le micro-Etat pyrénéen dont il est le co-prince. Le traité frontalier remonte en fait à 2012, signé au terme d'une négociation avec l'Andorre. Du côté de la préfecture des Pyrénées-Orientales, on affirme que "les revendications du maire de Porta ont été prises en compte".

 

Jacques Déjean avec BV.

 

LIRE AUSSI → Damien, ce Tarnais de Verfeil qui a délimité la frontière française avec le granit du Sidobre
 


Voir aussi