Les concentrations de pollens de cyprès seront fortes avec un risque d’allergie très élevé au moins jusqu'au 21 février, selon le bulletin alergo-pollinique publié par le Réseau National de Surveillance Aérobiologique.


Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) a pour objectif d’analyser le contenu de l’air en particules biologiques qui peuvent avoir un effet sur la santé. Selon leur dernier rapport publié le 14 février et valable jusqu’au 21 février, les concentrations de pollen de cyprès sont très fortes sur le pourtour méditerranéen, et notamment dans l'Aude et les Pyrénées-Orientales qui ont été placés vendredi dernier en vigilance allergique rouge.
 

La raison principale : la météo.

"Des concentrations qui sont fortes à très fortes, liées essentiellement aux conditions météo qui sont très favorables à la pollénisation des cyprès. Un temps doux, des températures au-dessus des normales de saison, du vent aussi qui favorise la dispersion des pollens dans l'air", explique Samuel Monnier, ingénieur au RNSA.

Un capteur de pollen placé à Narbonne a relevé pas moins de 1 500 grains de pollens de cyprès dans l'air en une semaine. Un chiffre important qui risque d'engendrer plusieurs symptomes pour les personnes allergiques, comme le nez qui coule, les yeux qui piquent, ou encore la simple toux. "C'est vrai qu'il suffit de quelques grains pour que les personnes qui soient sensibles puissent développer des symptomes", ajoute l'ingénieur.  D'autant plus que les concentrations fortes actuelles devraient perdurer dans les mois à venir. Après les cyprès, ce seront au tour des pollens de bouleaux, de platanes et d'autres graminés de faire leur apparition.
 

Samuel Monnier, ingénieur au RNSA


Des conseils 

En cas de problème et de symptômes qui persistent, n’hésitez pas à consulter un médecin allergologue, pour qu'il vous donne un traitement à suivre.

Le RNSA donne sinon plusieurs conseils de prévention (à retrouver sur leur site internet : pollens.fr) : se rincer les cheveux le soir, aérer au moins 10 minutes par jour avant le lever et après le coucher du soleil, faire sécher son linge à l’intérieur, garder les vitres des voitures fermées pour empêcher les pollens de rentrer dans l’habitacle, puis éviter les activités sportives à l’extérieur qui entraînent une surexposition aux pollens. L'application "Alertes Pollen" permet également de suivre l'évolution des risques d'allergie au pollen.