Une enquête a été ouverte pour acte de cruauté envers un animal.


Voilà une macabre découverte qui fait écho aux derniers événements tragiques concernant la mutilation d’équidés en France. Dans la matinée de ce mardi, un gardien de troupeaux a retrouvé une vache en estive décapitée sur les hauteurs de la commune d’Olette. La tête de l’animal est introuvable. Il présentait également plusieurs blessures sur son corps.


Un acte criminel

Dépêchés sur les lieux, les gendarmes de la brigade de recherches de Prades sont en charge de l’enquête, ouverte pour acte de cruauté envers un animal. Un vétérinaire et un technicien d’investigation criminelle se sont également rendus sur place pour effectuer des prélèvements sur l’animal, et tenter d’en savoir plus sur les circonstances de sa mort. Pour l’heure, la piste de l’acte criminel est évidemment privilégiée. Mais rien n’est encore sûr concernant l’origine de l’incident, et plusieurs hypothèses restent envisagées.

Selon les premiers éléments de l’enquête, une trace sur la vache pourrait s‘apparenter à un impact de balle. Rien n’est cependant confirmé, il pourrait simplement s‘agir d’une blessure accidentelle. Pour la tête de la bête, l’acte délibérée ne fait aucun doute. C’est le premier cas de cruauté envers un animal constaté dans le département depuis les affaires de mutilation de chevaux dans le pays, et le premier incident dans la région concernant un bovin. Même s’il n’y a pour l’instant que peu de concordances, la cellule nationale en charge du phénomène équidé est informée des suites de l’enquête.

 

 


Voir aussi