Une intrusion violente de trois parents d'élèves au collège d'Argelès-sur-Mer

Les faits se sont déroulés ce lundi 6 décembre. Deux pères et un frère de deux élèves voulaient régler eux mêmes des problèmes entre collégiens. Tout serait parti de mauvais comportements sur les réseaux sociaux.

Une intrusion violente de trois parents d'élèves au collège d'Argelès-sur-Mer
100% RADIO
Une intrusion violente de trois parents d'élèves au collège d'Argelès-sur-Mer
Pyrénées-Orientales
modifié le 07/12/2021 à 20:01


C’est un incident peu commun qui a eu lieu ce lundi 6 décembre au collège des Albères à Argelès-sur-Mer. Selon la FCPE 66, c’est à 13h15 précisément que trois adultes se sont violemment introduits au sein de la cour de récréation de l’établissement scolaire. Des parents d’élèves auraient voulu "régler par eux-mêmes" un conflit entre collégiens en allant retrouver des élèves directement sur place. Une intrusion violente qui aurait poussé le service de vie scolaire à s’interposer. Cela aurait créé très vite "un mouvement de foule avec une importante bousculade", précise le syndicat des parents d’élèves ce mardi.

Un conflit né sur les réseaux sociaux 

Cet incident n'est pas le résultat d'une querelle d'un jour. Selon nos informations, tout débute sur les réseaux sociaux. Cela faisait plusieurs jours que deux jeunes collégiennes auraient été "embêtées" et victimes d'agressions verbales par des garçons du collège sur internet. Une situation qui est remontée jusqu'aux deux pères des jeunes filles. Énervés par le comportement des collégiens, ils auraient alors voulu "en découdre" avec un ou plusieurs élèves en question et leur faire peur.

C'est donc ce lundi, accompagné du frère d'une des jeunes filles, que les parents se sont introduits au collège des Albères, prétextant un rendez-vous sur place avec le principal. Une fois à l'intérieur de l'établissement, ils ont essayé de retrouver le ou les enfants ciblés, créant ce fameux mouvement de foule. Si les élèves en question ont réussi à s'extirper, certains autres se sont interposés et ont été violemment bousculés. Il aura fallu l'intervention d'assistants d'éducation pour intercepter les trouble-fêtes. D'abord "hors de contrôle", les trois hommes se sont finalement calmés et ont été reçus par le principal du collège d'Argelès. 

L'altercation se termine à l'extérieur du collège

Après quelques minutes de discussion avec le principal, les trois protagonistes ont finalement été reconduits à l'extérieur du collège. La situation est redevenue normale, mais pour une très courte durée. En effet, plusieurs parents d'enfants agressés se sont donné rendez-vous chez les pères et le frère qui s'étaient introduits au collège. C'est là-bas qu'une nouvelle altercation a éclaté, avec cette fois des échanges de coups. Contactée, la gendarmerie est intervenue sur les lieux. Impossible pour l'heure de dire si un ou plusieurs parents d'élèves ont été interpellés. Une enquête est ouverte. 

Plusieurs élèves auraient été bousculés, possiblement empoignés mais heureusement, l'incident ne serait pas allé plus loin au sein de l'établissement. Certains enfants seraient tout de même "fortement choqués". Désemparés et surtout peu rassurés, plusieurs parents n'ont pas ammené leur enfant au collège d'Argelès ce mardi.


La FCPE demande des réponses, la direction académique les donne

"La FCPE 66 apporte son soutien à tous les élèves et les parents du collège, et demande que toute la lumière soit faite sur ces faits de violence", lit-on sur le communiqué du syndicat des parents d'élèves des Pyrénées-Orientales ce mardi. Le président de la FCPE66 Rémy Landri souhaite notamment que "l'Education Nationale rende des comptes et donne des réponses par rapport à ces événéments gravissimes."  Joint par notre rédaction, Fabrice Canal, parent d'un collégien à Argelès, et représentant FCPE dans sa commune, nous a confirmé que "plusieurs parents allaient se regrouper pour porter plainte contre la violence et l’intrusion" des trois individus en question. Le principal lui serait pointé du doigt pour ne pas avoir appelé la gendarmerie à temps. 

De son côté, Frédéric Fulgence, le directeur de l'inspection académique des Pyrénées-Orientales a répondu. Il confirme l'intrusion des parents d'élèves via le prétexte d'un rendez-vous avec le principal. "C'est normal de laisser des parents entrer dans un collège pour rencontrer le principal", répond Frédéric Fulgence. "On n'était pas dans le cadre d’une intrusion attentat, le principal a estimé qu’il aurait pu lui-même intervenir, et d’ailleurs cela n’a pas dégénéré. Très vite le calme est revenu", ajoute le directeur académique, qui confirme aussi un dépôt de plainte du côté du principal du collège, "car ce genre de choses n’a pas à survenir dans un établissement". 

Si le calme n'est pas complètement établi aux alentours du collège, la direction académique a mis en place une cellule psychologique pour accueillir la parole des enfants et des parents choqués par l'événement. "La justice scolaire doit être faite", conclut Frédéric Fulgence, qui, comme beaucoup, attend les suites de l'enquête de gendarmerie. Elle se poursuit aujourd'hui pour déterminer et préciser les circonstances de cet incident singulier. Fabrice Canal souhaite lui temporiser : "cet événement ne représente pas l'image qu’a le collège des Albères depuis très longtemps". Ce père et représentant syndical dit vouloir travailler et sensibiliser les élèves sur ces réseaux sociaux et leurs conséquences parfois dramatiques.

 

Rémy Landri, président de la FCPE 66

Voir aussi

Pyrénées-Orientales

19/01/2022 14:00

Il est le candidat qui a le plus marqué cette dernière saison "All Stars"...

Pyrénées-Orientales

18/01/2022 07:31

C'est une promeneuse qui est tombée ce samedi sur le corps de cet homme qui n'a...

Pyrénées-Orientales

16/01/2022 07:59

2 jours après la nouvelle, la commune est toujours sous le choc.

...