L'ourse Sarrouche, tuée lors d'une battue aux sangliers dans les Pyrénées Espagnoles.

 

Sarousse, cinquième et dernière ourse lâchée dans les Pyrénées, côté français sur la commune d'Arbas en Haute-Garonne, en 2006, a été retrouvée morte ce dimanche dans la vallée de Bardaji (Aragon) lors d'une battue au sanglier. Un chasseur aurait tiré à bout portant à plusieurs reprises sur le plantigrade.

Le cadavre de l'ourse sera autopsié ce lundi. Une enquête a été ouverte.

Il s'agit du troisième ours tué dans les Pyrénées en 2020, après Cachou en avril, tué également en Aragon, et un ours tué par balle en juin dernier dans le secteur d'Ustou en Ariège.

Ce décès a rapidement fait réagir les assoications de défense de l'ours dans les Pyrénées.

 

"2020, année noire pour l'ours dans les Pyrénées, plus de 5% de la population d'ours est tuée par l'Homme et un silence assourdissant de la part des représentants de l'Etat français jusqu'au plus haut niveau." écrivent les associations dans un communiqué.

"La population d’ours pyrénéenne restant classée « en danger critique d’extinction », nos associations rappellent au gouvernement son engagement de remplacer tout ours tué par l'Homme. FERUS et Pays de l'Ours-Adet agiront autant que nécessaire pour le remplacement de ces trois ours."

 

Les associations demandent que la lumière soit faite sur la mort de Sarousse et aussi sur celle de l'ours tué en Ariège en juin dernier, pour laquelle l'enquête piétine toujours.