La chambre interdépartementale des notaires a publié son bilan ce mardi.

 

Où en est le marché de l’immobilier chez nous ? Une confirmation : le confinement a provoqué "une suractivité" ont expliqué les responsables de la chambre interdépartementale des notaires (elle regroupe Haute-Garonne, Tarn, Ariège et Tarn-et-Garonne) ce mardi.

L'immobilier "valeur refuge"

Les investisseurs se tournent vers la pierre et les acheteurs "veulent de l’air". Beaucoup choisissent la maison individuelle, privilégiant ainsi la qualité de vie à la campagne, grâce aussi, à la généralisation du télétravail "les personnes ont souffert de ne pas avoir d'ouvertures, c'est devenu un critère pour investir. Quitte à s'éloigner vers L'Isle Jourdain, Baziège, Lavaur ou Verfeil si elles ont du télétravail confirmé" explique Me Philippe Pailhès, le président de la chambre.

 

 

Toulouse et sa première couronne hyperactives, mais attention à la chute

Toulouse est la 7e ville la plus chère de France dans sa strate de population, devant Strasbourg Montpellier ou Marseille.

Ces chiffres de l’immobilier sont "spectaculaires" en Haute-Garonne, mais c’est un dynamisme en trompe-l’œil explique Me Pailhès. Selon lui, Toulouse est encore dans le déni face à la crise notamment aéronautique ; "j'ai l'impression que malgré les annonces de plans sociaux, les Toulousains considèrent que c'est provisoire… Mais non ! Toulouse est exposé à une crise grave".

 

Les conditions d'accès au crédit se durcissent

La politique d'admission aux prêts "s'est resserrée". Le patron des notaires s'inquiète pour les emprunteurs, surtout les cadres supérieurs du privé "les banquiers suivent moins bien et les cadres qui avaient jusque-là une bonne quotation vont être censurés plus facilement par les banquiers". Un chiffre laisse songeur : si les taux d'intérêts remontent de 0,5% " alors 20% des acheteurs potentiels ne seraient plus éligibles au crédit immobilier."

Les prix stagneront voire baisseront c'est inévitable, le bilan 2021 des notaires de la région risque d'être moins euphorique...